L’ancien portier des Lions de l’Atlas a accordé un entretien à un quotidien Algérien dans lequel il aborde son confinement et d’autres sujets.

Compétition DZ : Au Maroc, à l’instar des autres pays, on a décrété un confinement, pour vous les sportifs qui êtes habitués à voyager tout le temps, c’est une souffrance, non ?
Absolument, sauf qu’il est mieux de souffrir en étant en confinement que de ….mourir ou de contaminer des proches, des gens qu’on ne connaît même pas.

Les directives données par le gouvernement doivent être appliquées ici à Casablanca où je me trouve à présent, on ne peut bouger de chez-soi sans avoir une autorisation et sur ce point personne n’est privilégiée moi qui est connu dans mon pays, je ne bouge pas sans autorisation, c’est pour vous dire que sur cette question l’Etat marocain est très intransigeant.

Au Maroc, on n’a pas attendu longtemps pour aller au confinement strict…
Au Maroc, on a vite compris le risque que le pays encourait en laissant ses frontières ouvertes, ce qui a attiré l’attention de nos responsables est le désastre provoqué par ce virus dans des pays qui sont très développés dans le domaine de la santé à l’image de l’Italie, la France et l’Espagne.

Sa majesté, le Roi Mohammed VI , a rapidement sans hésiter opté pour ces mesures tout en exhortant les hommes d’affaires plus particulièrement les gens riches au Maroc de verser de l’argent dans un fonds créé exceptionnellement pour aider financièrement les gens démunis, voire ceux qui assurent un travail journalier, après cet appel un énorme élan de solidarité s’est produit dans notre pays même si cela ne m’a pas étonné.

Y a-t-il eu contamination de personnes connues au Maroc ?
Si vous voulez parler de sportifs, pour l’heure on ne déplore aucun cas de contamination, par contre il y a un ministre au gouvernement qui a été contrôlé positif (M. Amara Abdelkader, ministre du Transport, de l’Equipement, logistique et de l’Eau, ndlr), sinon le nombre global des décès enregistrés jusqu’à maintenant est de 25 victimes .

Côté sportif, dans de nombreuses fédérations on est en train de réfléchir sur la date de la reprise et s’il faudrait jouer les matches à huis clos, votre avis ?
J’estime qu’il est un peu prématuré pour fixer la date de la reprise, une fois que la situation va évoluer, il faudrait d’abord consulter les spécialistes dans le domaine de la santé s’il est possible de reprendre la compétition avec ou sans public, il en sera de même concernant les autres lieux publics à savoir les salles de cinéma, les restaurants …etc.

Le CRB votre ancien club qui est proche de remporter le titre on ne veut pas d’une annulation des compétitions cette saison…

La vie d’un citoyen algérien vaut plus que 70 000 milliards de titres ! Le CRB ne court pas derrière son premier titre, il a un riche palmarès, de glorieux martyrs, une base populaire qu’on voit pas ailleurs, honnêtement si vous posez la question aux plus chauvins des supporters du Chabab, ils vous répondront comme moi.

En Algérie, on est tellement conscient des risques que peut engendrer ce virus que personne aujourd’hui ne parle de titre ou quoi que ce soit.

Récemment votre nom était cité pour remplacer Casoni au MCA, y avait-il réellement un intérêt du doyen des clubs algériens pour vous recruter ?
Le MCA n’est pas la seule équipe qui me voulait mais pour être honnête, je n’ai pas été approché par le président, voire le secrétaire général du MCA, ce sont des intermédiaires qui m’ont appelé, après j’ai su qu’ils ont pris un autre entraîneur.

Avez-vous envie de revenir en Algérie sachant que de votre dernière expérience au MCO vous n’en gardez pas un bon souvenir ?
Actuellement, je suis dans une cellule technique de la fédération royale marocaine avec Rachid Taoussi et Djamel Fethi, on a été chargés d’une mission de réorganiser le football au Maroc, sinon je suis toujours à l’écoute de propositions, si elles sont intéressantes on discutera bien sûr.

La sélection algérienne a fait un parcours exceptionnel en 2019, peut-on appréhender des effets négatifs sur la forme de nos joueurs après cette longue coupure ?
Cette coupure ne concerne pas uniquement vos joueurs mais tous leurs pairs partout dans le monde, il est vrai que ce ne sont pas tous les joueurs qui disposent d’une salle fitness chez eux à la maison, une fois que ce confinement prendra fin, il serait suicidaire qu’on impose aux joueurs de reprendre aussi tôt après la compétition, ça serait même un énorme risque pour leur santé car avant de reprendre, il faudrait refaire toute la préparation physique car comme je l’ai dit ce ne sont pas tous les joueurs qui disposent des mêmes moyens pour entretenir leur forme physique.

Votre ancien poulain en sélection nationale du Maroc, Abdeslem Ouaddou, vient de rejoindre notre staff technique national, c’est une première, non ?
Je suis vraiment content de voir Abdeslem intégrer le staff technique de votre équipe nationale. Je suis entraîneur et je vous le dis, si Belmadi a ramené dans son staff Ouaddou c’est parce qu’il a sa confiance et qu’une relation solide les unit.

Ça ne vous surprend pas…
Pas du tout. Dans le football aujourd’hui il n’y a pas de lignes rouges, pour moi il n’y a aucun problème qu’un Marocain vient travailler en équipe d’Algérie.

Qu’est-ce que vous pouvez nous dire en revanche sur Abdeslem Ouaddou ?
Entre 2002 et 2005, il était dans mon groupe en équipe nationale, je pense qu’il n’est plus à présenter, pour l’avoir sous mes ordres, je peux vous dire qu’Abdeslem à une forte personnalité, en plus c’est quelqu’un de correct et sincère dans ses relations avec les autres.