La Fédération Royale Marocaine de Football mise sur cette technologie pour éviter les erreurs d’arbitrage qui ont entaché la phase aller de la Botola et soulevé plusieurs polémiques.

La presse marocaine rapporte que le problème de l’installation des caméras nécessaires pour la VAR ne se pose pas dans les stades de Tanger, Rabat, Safi, Agadir et Oujda, ainsi que Casablanca où la VAR a été appliquée à plusieurs reprises, notamment lors du dernier match qui a opposé le Raja au Mouloudia d’Alger.

Tandis que le problème demeure pour les stades de petite taille qui ne disposent pas de place pour installer convenablement les caméras, notamment pour les cas du hors-jeu.

Ce test se fera sous le contrôle de la société espagnole qui a vendu cette technologie à la fédération et qui a demandé l’installation de plusieurs caméras dans les stades de Tétouan, Berkane, Oued Zem et Khouribga.

Pour l’histoire, c’est le match qui opposera vendredi à 17h le FUS de Rabat à l’Ittihad de Tanger qui connaîtra l’application de la VAR pour la première fois en Botola.

 

Concernant la logistique, les arbitres chargés de la VAR prendront place dans des unités mobiles dont certaines ont été importées alors que d’autres font partie des moyens de la SNRT qui détient les droits de diffusion de la Botola.