Tout sourit à Sofyan Amrabat. À 23 ans, le Lion de l’Atlas traverse une période faste en Italie.

Pièce maîtresse du Hellas Vérone, il a dominé les débats lors de la rencontre face au leader, la Juventus Turin, samedi dernier (2-1).

Le quotidien sportif La Gazzetta dello Sport l’a ainsi crédité de la meilleure note, 7,5, avec ce commentaire: « Le patron du milieu de terrain. Il a été le meilleur de son équipe, omniprésent pendant 90 minutes avec une excellente lecture du jeu. »

Tout juste transféré à la Fiorentina pour 20 millions d’euros (club qu’il rejoindra cet été seulement), le Marocain savoure son nouveau statut de cador de Serie A, sans oublier le chemin parcouru depuis ses débuts difficiles à Feyenoord puis au FC Brugge: »Tout le monde est surpris aux Pays-Bas.

Le match était retransmis sur Ziggo Sport, donc les gens ont pu apprécier ma prestation et reconsidérer leur jugement.

Beaucoup pensaient que je jouais au-delà de mes capacités mais ça fait longtemps que je suis à ce niveau » a-t-il expliqué au quotidien néerlandais De Telegraaf.

Puis le métronome du Hellas Vérone s’est épanché sur sa progression depuis ses débuts en Serie A, et la considération de ses adversaires: « C’est vrai qu’au début j’étais une énigme personne ne me connaissait.

Mais maintenant avec toutes les stats qui circulent, je vois que les adversaires ont désormais un traitement spécial pour moi (…)

Jusqu’où je peux aller? Difficile à dire. Peut être que ma carrière est la meilleure preuve que tout est possible. J’essaye d’en tirer le maximum chaque jour. »

Performant en Italie, Amrabat l’est aussi avec les Lions de l’Atlas où il s’est installé comme un rouage essentiel du onze d’Halilhodzic.Le meilleur est à venir pour le petit frère du Nordin.

Les stats de Sofyan Amrabat contre la Juventus
74 ballons touchés
90% de passes réussies
8 passes en profondeur réussies
2 dribbles réussis sur 2 tentés
6 duel remportés sur 7
0 dribbles subis