On le voyait gesticuler et protester au bord de la salle pensant que son équipe était victime d’un sabotage. Lui c’est le sélectionneur des Pharaons Futsal, Hicham Salah.

Aprèsla lourde défaite5-0 contre leMarocen finale de la CAN Futsal vendredi soir, l’entraîneur égyptien,Hicham Salah continue de crier que son équipea été victime d’un sabotage de la part de la FRMF. Autrement, le Maroc n’aurait pas gagné aussi facilement.

De quoi se plaint Hicham Salah alors que tout a été mis en oeuvre pour que sa sélection produise son meilleur jeu ?

Selon lui, les marocains auraient trafiqué le revêtement de la salle Hizam à Laâyoune. Devant la presse, Hicham Salah explique qu’ « il n’y avait pas d’égalité entre les deux équipes dans cette finale, car cela était lié à l’endroit géographique de la salle dans laquelle le match s’est déroulé à Laayoun. Cette salle est soumise à la formation de vapeur intense sur le terrain, entraînant un déséquilibre des joueurs. »

Il a poursuivi: « Le comité d’organisation du tournoi a interdit aux joueurs égyptiens de s’entraîner dans la salle, sauf une fois. En revanche, l’équipe marocaine s’y était habituée, » explique-t-il.

Pourtant, Mr Hicham Salah a joué quatre matchs dans cette même salle avant d’affronter les Lions de l’Atlas. Il ne s’est pas plaint en phase de groupe ou en demi-finale !
Curieux prétexte mais Mr Hicham a une autre explication. « En plus, les joueurs marocains ont mis une matière adhésive sous les chaussures pour qu’ils gardent leur équilibre complet. »

Et d’ajouter : « Il y avait trop de condensation et on a très mal essuyé le revêtement lorsque la demande était égyptienne. Le plus étrange est le silence de la CAF qui n’a pas réagi face à tout ça. »

Puisqu’il sait tout ça, pourquoi il n’a pas demandé un peu de matière adhésive à ses hôtes? Visiblement le pharaon a mal digéré le score de forfait…