À quelques mois du coup d’envoi des 32es Olympiades d’été qui se tiendront à Tokyo, le spécialiste marocain du 3.000 mètres steeple, Soufiane El Bakkali, continue de préparer cette échéance, avec comme objectif principal d’atteindre le podium de sa discipline et hisser haut les couleurs nationales.

Le Matin : Alors que le coup d’envoi des JO de Tokyo se rapproche à grands pas, comment préparez-vous cette échéance ?
Soufiane El Bakkali : Sincèrement, je préfère éviter ce sujet (rires), pour éviter de me mettre de la pression.

Toutefois, tout le monde sait que mon objectif premier est de bien représenter mon pays du mieux que je peux et, pourquoi pas, décrocher une des trois médailles de ma discipline. C’est un objectif que j’ai en ligne de mire.

Et après ma médaille de bronze lors des mondiaux d’athlétisme à Doha, je suis déterminé à aller chercher une médaille olympique à Tokyo.

Comment se décline votre préparation pour les JO ?
Comme vous le savez, cette année est différente des autres. Cette année, j’effectue un long stage de préparation, que j’ai entamé il y a deux mois dans la ville d’Ifrane.

Et ce stage va se prolonger jusqu’au mois d’avril. Ensuite, je vais disputer quelques meetings internationaux.

Et j’espère continuer avec le même état d’esprit et la même détermination jusqu’aux Jeux
olympiques.

Après la décision de World Athletics (ex-IAAF) de supprimer le 3.000 m steeple de la majorité des étapes de la Diamond League, est-ce que vous allez consacrer cette année entièrement à la préparation des JO ?
Cette année, j’ai décidé de réduire au maximum mes participations aux meetings internationaux.

Je ne vais pas beaucoup courir, pour préparer comme il se doit les Jeux olympiques. Je vais juste me contenter de quelques meetings de la Diamond League où le 3.000 m steeple est toujours programmé.

Après je vais entièrement me concentrer sur la préparation des Jeux olympiques.

Peut-on affirmer que Soufiane El Bakkali a tiré les leçons des expériences précédentes, et qu’il sera capable de damer le pion aux spécialistes kényans et éthiopiens du 3.000 m steeple lors des prochains JO ?
Effectivement, j’ai énormément progressé. Comme vous le savez, lors de ma participation aux JO de Rio en 2016, j’ai réussi à terminer à la quatrième place, alors que j’étais encore très jeune.

Après, j’ai pu évoluer très rapidement et aller décrocher la médaille d’argent des mondiaux de Londres 2017.

Aujourd’hui, je suis fière de concurrencer les Kenyans, qui sont les grands spécialistes de cette discipline. Et désormais, j’ai un seul objectif, c’est de m’affirmer lors des prochains JO à Tokyo.