Amine Harit est jeune. C’est un talent pur qui a opté pour la sélection marocaine malgré une coupe d’Europe des U19 remportée avec les bleus.

Une aubaine pour le Maroc qui voit une nouvelle génération prendre place doucement mais surement, avec Ziyech, En-Nesyri, Hakimi et d’autres…

Du côté obscur aux folles promesses

A seulement 22 ans, le jeune Amine s’est imposé avec le FC Shalke 04 et en Bundesliga. Le championnat allemand compte une compétitivité de haut niveau entre les leaders et au sein de chaque équipe. Force est de constater que le marocain a tapé dans l’œil des Royal Bleus qui ont revalorisé son contrat de peur de le voir fuir vers les nombreuses écuries intéressées.

Schalke croit en son milieu offensif marocain qu’il soutient depuis son arrivée à Gelsenkirchen. Le club allemand l’a notamment prouvé lors du malheureux incident à Marrakech juste après la coupe du monde. Ce fut l’effondrement du joueur qui avait perdu sa place de titulaire.

Le temps guérit les blessures et ce traumatisme a été dépassé par Amine. Cette saison, ses fans ont droit cette à une version améliorée. Ses statistiques actuelles sont à l’appui.

Le foot n’étant pas seulement une affaire de buts et de passes décisives. Amine s’est aussi révélé comme étant l’un des meilleurs milieux du championnat allemand. Le Lion de l’Atlas se distingue avec ses créations d’occasions, ses accélérations foudroyantes, son orientation du jeu et d’autres critères qualitatives propres à son style particulier.

Son avenir en club et en sélection nationale

On est tous assoiffés à l’idée de voir un marocain briller dans un club du top 5 du vieux continent pour y être titulaire, mais on a droit à une nouvelle génération de joueurs qui préfèrent jouer dans des clubs bien cotés et avoir du temps de jeu que d’accepter les appels du pied d’un club hyper coté pour un avenir incertain.

Amine se sent bien dans son club. Récemment, il l’a fait savoir en acceptant une revalorisation et une prolongation de son contrat faisant taire tous les prétendants à son transfert.

C’est bénéfique pour lui et pour la sélection marocaine car le temps de jeu dont dispose un joueur est un critère essentiel dans sa présélection. Un talent comme Amine serait du gâchis en cas de mutisme jambier.

Harit, comme son nom l’indique, est un bosseur et une plus-value pour la tanière de Vahid Halilhodzic. Il est disponible pour renforcer l’ossature prometteuse des Lions pour les prochaines échéances, à condition d’être utilisée à bon escient!