Le président du Raja,  Jawad Ziyat, se livre sans langue de bois à nos  confrères du  le journal Le Matin .   Ci dessous un extrait de cette interview .

Le mercato du Raja, le match de la discorde contre le Difaa Hassani El Jadidi, le milliard prêté par l’ancien président au club, la dette du club, l’échec de recrutement de Zakaria Hadraf, la Ligue professionnelle dans sa composition actuelle.

Vous n’allez donc pas sacrifier la Botola ?
On n’a jamais eu l’idée de sacrifier la Botola ou une autre compétition. L’année dernière, on a joué sur quatre tableaux et on a réussi à remporter deux titres (la Coupe de la CAF et la Supercoupe d’Afrique).

Cette année, on s’est engagé sur quatre tableaux. On est éliminé en Coupe du Trône et on reste en course sur trois compétitions. La Coupe arabe est un grand objectif pour nous. Si on arrive à la gagner, on pourra résoudre les problèmes financiers où patauge le club depuis sept ans.

La Ligue des champions est la compétition naturelle que le Raja doit disputer chaque année. La Botola c’est la compétition qui nous permet soit de la gagner soit de nous qualifier en Ligue des champions.

Il y avait ce genre de bruit après la défaite face au Fath de Rabat et le match nul contre Rapide Oued Zem, mais j’ai confiance dans le staff technique qui parfois fait des choix qu’il juge utiles.

Liverpool a fait ce genre de choix quand il avait le Mondial des clubs. Ils ont aligné une équipe de jeunes et ils ont perdu. Vous ne pouvez pas avoir, dans n’importe quelle équipe au monde, une équipe A et une équipe B de même niveau.

https://www. youtube. com/watch?v=oG7kfAmLSWY

https://lematin. ma/journal/2020/objectif-faire-raja-institution-propres-revenus-plus-melanger-largent-club-celui-d-quelconque-president/329992. html