Walid Regragui: Je vois beaucoup de gens pleurer de la programmation

Walid Regragui, l’entraîneur du FUS, a été très ferme contre le Raja qu’il accuse de trop se plaindre. Il rappelle que le FUS, en son temps, a beaucoup souffert de la programmation, en silence.

Walid Regragui, le coach du FUS, a commenté la récente affaire DHJ-Raja, pointant du doigt l’attitude des Verts. Dans le style qu’on lui connaît, il rappelle que le Fath a été confronté à de véritables casse-têtes en terme de programmation, mais ne s’est jamais plaint.

Walid Regragui a ainsi profité de la conférence de presse qui a suivi le match contre le HUSA, mercredi soir, pour sortir du silence: “je vois beaucoup de gens pleurer et je tiens à leur dire que nous avons enduré plus qu’eux en terme de programmation.

Avec l’ancienne formule des compétitions CAF, nous n’avions même pas de repos en été (en effet, la Ligue des Champions et la Coupe de la CAF se jouaient sur une année civile, ndlr). De plus, les matchs de Coupe du Trône, se jouaient en mode aller-retour (ce qui a changé en 2019, ndlr). Je me souviens avoir joué un match en Arabie Saoudite un vendredi, un autre en Botola le dimanche suivant, puis de nouveau en Arabie Saoudite, le lundi. Mais personne ne parlait du FUS à l’époque. Parce que nous ne nous plainions pas”.

C’est un message fort que le coach du club rbati à l’incroyable longévité (5 ans) envoie. Pour rappel, le Raja s’était engagé à jouer son match contre le DHJ, mardi à 19 heures, mais a finalement préféré rester en Algérie pour y poursuivre son stage (ils ont joué leur quart de finale aller de la Coupe Mohammed VI, samedi contre le MCA à Blida, et vont affronter la JSK, vendredi à Tizi Ouzou pour la 4e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions). Les Verts risquent une défaite sur tapis vert et la perte d’un point au classement.

Le match de la discorde, qui devait opposer le Raja de Casablanca au Difâa d’El-Jadida, continue de susciter les réactions des différents acteurs du football. La dernière en date est celle de Hamza Hajoui, président du FUS et premier vice-président de la FRMF.

Ecoutez sa position au micro de “Matin TV”!