Plus de 13. 000 athlètes professionnels et amateurs, dont 75 Top Runners, seront au départ de la 31è édition du marathon et semi-marathon internationaux de Marrakech, prévue le 26 janvier dans la cité ocre, ont annoncé les organisateurs.

Quelque 75 pays seront représentés à cette grande manifestation sportive internationale, placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a précisé, jeudi soir à Marrakech, le directeur du Marathon, Mohamed Knidri, lors d’un point de presse dédié à la présentation de cette édition.

M. Knidri, également président de l’Association du Grand Atlas (AGA), a, dans ce sillage, relevé que plus de 1. 500 athlètes étrangers des quatre coins du monde ont été inscrits jusqu’à présent.

Après avoir souligné la participation de qualité prévue lors de cette édition avec au départ de grands athlètes, notamment africains, M. Knidri a noté que le 31è marathon international de Marrakech et devenu une école de promotion et de lancement des athlètes marocains, citant dans ce cadre la participation de l’athlète marocain Hicham Laqouahi, qui détient un chrono de 2h08mn35s.

Évoquant les nouveautés de cette édition 2020, qui sera marquée par la présence de directeurs et de représentants de comités d’organisation d’autres marathons internationaux de renommée, M. Knidri a fait savoir qu’un changement a été opéré cette année au niveau du circuit pour le rendre plus rapide et propice aux performances, tout en veillant à offrir aux sportifs ainsi qu’aux innombrables visiteurs, les paysages les plus emblématiques de cette ville impériale.

Il a rappelé que cette manifestation, qui a acquis une renommée internationale et jouit de la confiance et de la crédibilité des sponsors, demeure le plus important marathon sur le plan africain et figure par excellence sur l’échiquier mondial de la discipline grâce au chrono record (2h06mn35s) enregistré par le Kényan Stephan Tum en 2013.

M. Knidri n’a pas manqué de mettre en exergue l’impact socio-économique et la contribution remarquable de cet événement convivial et fédérateur à l’animation de la ville, à la promotion touristique de toute la région et au développement du tourisme sportif au Maroc, en général, et dans la cité ocre, en particulier.

Il a, dans la foulée, saisi l’occasion pour appeler à la mobilisation et à l’adhésion des Marrakchis et des visiteurs de la ville afin de contribuer à la réussite de cette manifestation, notamment en évitant l’usage des voitures durant la matinée du 26 janvier. Outre le Marathon et le semi-marathon, le programme de cette manifestation comporte aussi une course de 3,5 km qui sera organisée la veille de cette 31è édition.

Au profit des enfants scolarisés âgés de 10 à 13 ans, en vue de faire aimer l’effort physique à ces jeunes, qui constituent une pépinière d’athlètes et de futurs sportifs et de leur permettre de rencontrer leurs idoles sportives nationales, de découvrir le cadre d’une compétition internationale et le dépassement de soi, et de partager des moments de plaisir entre eux et avec les Top Runners.

A noter que le village du marathon sera ouvert à partir du jeudi 23 janvier avec au menu des animations (chants et danses folkloriques) destinées au public. Devenu une manifestation athlétique majeure et d’envergure internationale, ce marathon s’est érigé en une école de promotion et de lancement de grandes stars de cette discipline qui ont marqué la scène internationale.

Des athlètes marocains en particulier, à l’instar de Abdelkader El Mouaziz qui a détenu le record du Marathon de Marrakech de 1999 à 2012 (2h08min15s) et remporté à deux reprises le Marathon de Londres (1999 et 2001) et celui de New York en 2000, Aderrahim Goumri qui détenait la meilleure performance marocaine (2h05min30s) de 2002 à 2009 et Jaouad Gharib, double champion du monde ayant réalisé 2h05min27s à Londres en 2009 et tant d’autres performances.

A la faveur d’une planification en amont et un encadrement opérationnel rompu aux grandes compétitions, le Marathon international de Marrakech n’ambitionnait pas seulement l’obtention du 11ème rang à l’échelle mondiale qu’il a décroché en 2013.

Mais de devenir un incontournable rendez-vous international de toutes les stars de cette discipline sportive, à l’instar de sa glorieuse position en 2012 où il fut le seul marathon sur le continent africain à être qualifiant pour les Jeux olympiques de Londres.

Cet événement sportif a également reçu le label lui permettant d’être qualifiant pour le championnat du Monde qui a eu lieu en août 2015 à Pékin, et sera ainsi qualifiant pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.