Le lobby continue de mettre la pression sur Fouzi Lekjaa et Osian Roberts. Ce dernier est prié de céder ses fonctions importantes au profit de Badou Zaki, Fathi Jamal et Rachid Taoussi.

La direction technique nationale a finalisé les nominations des cadres techniques qui prendront en charges les différentes sélections espoirs. Roberts a donc mené à bien la première partie de son organigramme, mais le gallois est confronté à un problème structurel. Le Lobby des entraîneurs lui impose trois de ces cadres à des fonctions importantes de sa propre mission à la DTN.

En effet, les règles et définitions de la FIFA stipulent qu’un Directeur technique national dispose d’un certain nombre de responsabilités essentielles. Parmi ses taches importantes : – La promotion et le développement du Football de masse (convoitée par Taoussi)– La direction de la formation des entraîneurs locaux (convoitée par Fathi.J)– La direction des équipes nationales (convoitée par Zaki)

La DTN en sous-traitance ?

Étrangement, le lobby des entraîneurs marocains convoite ces trois domaines importants du rôle d’un directeur technique national. Après d’être catégoriquement opposé à la nomination de Jamal, le gallois devra faire pareille avec celle de Zaki.

Selon nos sources, Osian n’envisage pas de sous traiter les taches essentielles de sa fonction. C’est pourquoi, une réunion importante aura lieu entre lui, Fouzi Lekjaa et les cadres marocains imposés par le lobby local. Le gallois en profitera surement pour rappeler l’importance de garder les taches essentielles de sa fonction. Autrement, il ne servira à rien…

Partant de ce constat, toute nomination à l’un des domaines sera un emploi purement fictif pour avoir la bénédiction de l’amicale.

Enfin, précisons que le cadre national, Fouzi Jamal, premier des tests, a refusé de coacher la sélection nationale U17. La raison revient au salaire misérable qui lui a été proposé comparativement à celui des cadres étrangers engagés.