Prévu en avril 2020, le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) n’a jamais autant divisé autour de lui. Après le boycott égyptien et, plus récemment, celui de la Fédération tunisienne de football, d’autres pays seraient sur le point de faire de même, quitte à annuler la prochaine édition.La Confédération africaine de football (CAF) est sous pression. L’instance dirigée par Ahmad Ahmad est sous le feu des critiques depuis qu’elle a programmé le prochain Championnat d’Afrique des nations pour le mois d’avril 2020. Une décision rejetée par plusieurs fédérations africaines, dont la Fédération royale marocaine de football, car elle nuira au bon fonctionnement des championnats nationaux.

La situation est d’autant plus grave que de plus en plus de pays souhaitent se désengager définitivement de cette compétition. Après l’Egypte qui boycotte le CHAN depuis son démarrage, la Tunisie vient de lui emboîter le pays suite à une annonce faite par la Fédération tunisienne de football. D’autres pays pourraient suivre. Ce qui fait craindre que le CHAN 2020, même s’il est organisé dans les délais, pourrait être le dernier, assurent nos confrères arabophones.

Et comme un problème n’arrive jamais seul, la CAF vient de se retrouver sous le feu des critiques, décochées cette fois-ci par le patron de la commission de l’arbitrage de l’instance footballistique africaine. Le patron de cette instance, Souleymane Ouabiri Hassan, s’est plaint dans les colonnes du journal Africa Top Sport, du fait que des décisions ayant trait à l’arbitrage en Afrique se prennent au sein du comité exécutif de la CAF sans passer par la commission d’arbitrage. L’ambiance s’annonce donc houleuse au sein des instances footballistiques africaines.