Tannane : “Dans chaque club, les coéquipiers avaient peur de moi”

Oussama Tannane a tranché en faveur du Maroc en même temps que Hakim Ziyech, sauf ce celui-ci a pris un autre chemin dans sa carrière.

Un football agressif

Suite à son année de révélation au Heracles Almelo, le joueur a signé en Ligue 1 dans le club de l’AS Saint-Etienne, club dans lequel le joueur a souvent été punis et même exclu. Il a pour cette raison quitté la France pour un prêt d’une saison en Liga espagnole dans le club promu de l’UD Las Palmas. Eloigné de sa famille dans une île et ayant peu de connaissances en Espagne, il choisit de retourner aux Pays-Bas. Premier venu? Premier choix ! L’AS Saint-Etienne prête à nouveau Oussama Tannane au FC Utrecht. Le joueur retrouve les terrains des Pays-Bas où il adopte un jeu très agressif. Il blesse souvent ses coéquipiers lors des entraînements et écope énormément de cartons jaunes lors des matchs d’Eredivisie. Le joueur finira par être exclu du club.

Leonid, principal sauveur de Tannane

Se retrouvant sans club en fin de saison 2018-2019, il signe en juillet 2019 en faveur du Vitesse Arnhem, club avec Leonid Sloutski à la tête du club. L’entraîneur est un grand fan d’Oussama Tannane. Lorsqu’il se retrouvait sans club après l’exclusion du FC Utrecht, ce dernier contacte l’international marocain pour savoir s’il était intéressé de jouer au Vitesse Arnhem pour la saison prochaine. Il demande également au joueur de rejoindre le Vitesse en Pologne où se déroulera un match amical. Oussama Tannane cite dans un reportage avec Fox Sports : “Il a récemment quitté le club. C’était un homme très chaleureux, c’est tellement dommage qu’il part. C’est grâce à lui que je me suis relancé Il va énormément me manquer.”

Tannane nous explique

Questionné par la journaliste : “Tu as souvent l’étiquette collé au front du mec difficile qui pose énormément de problèmes partout où tu vas, comment ça se fait? “. Oussama répond : “J’ai grandi à Amsterdam-Oost, un quartier défavorisé. J’étais passé de la rue au centre de formation de l’Ajax Amsterdam. C’était pour moi deux mondes différents. J’avais énormément de difficultés à m’intégrer avec les collègues. Je suis quelqu’un avec énormément de fierté. J’avais des difficultés à rester calme lorsque je remarque que quelqu’un essaye de me rabaisser. Des fois, j’avoue que c’est moi qui en fait trop quand quelqu’un me dit quelque chose. Mes réactions étaient souvent agressives. J’ai été viré de l’Ajax, du PSV, du Heracles, du FC Utrecht. Mon comportement est mon plus grand défaut. Quand je réagis, je ne réfléchis pas. C’est souvent quelques moments plus tard que je m’aperçois et que je regrette.”

Le joueur est actuellement blessé depuis plusieurs semaines, et reviendra sans doutes en janvier 2019 sur les terrains d’Eredivisie.