Bruno Lage, l’entraîneur du Benfica Lisbonne, est particulièrement fan d’Adel Taarabt et de sa renaissance au sein du club lisboète. Il le cite en exemple pour les jeunes Aigles. Bruno Lage, l’entraîneur de Benfica, a cité Adel Taarabt en exemple, ce jeudi en conférence de presse, alors qu’il était interrogé sur son onze de départ inédit et rajeuni, mardi contre le Sporting Clube da Covilha (2e journée de la phase de groupes de la Coupe de la Ligue portugaise).

“Nous avons donné à tous la possibilité de jouer, de se montrer à l’entraîneur et aux supporters, pour dire qu’ils étaient disponibles”, s’est justifié le technicien avant d’évoquer le cas d’Adel Taarabt.

“Vous voulez des débuts plus difficiles que ceux de Taarabt? C’était à la maison face à Tondela et le score était de zéro partout. Je prends le risque de le faire rentrer et il dispose de 20 minutes pour prouver qu’il compte se rattraper après ses trois années perdues. Comparé aux joueurs qui ont joué contre Covilha, quelles sont les débuts les plus difficiles?”, A-t-il demandé.

Le match dont Lage parle finira par une victoire des Lisboètes (1-0, but à la 84e minute), le 30 mars 2019. Taarabt était alors entré en jeu à la 71e minute et c’était son premier match en Liga NOS après 1387 jours à Benfica. Ce fut un match décisif pour la course au titre, finalement glané au nez et à la barbe du FC Porto (87 points pour les Aigles contre 85 pour les Dragons).