C’est ce samedi à partir de 18 heures au stade de Radès que l’Olympique de Safi affrontera l’Espérance de Tunis pour le compte du match retour des huitièmes de finale de la Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions.

Une confrontation que les Safiots entameront après avoir été accrochés à l’aller, un partout. Un résultat à l’avantage, certes, de la formation tunisiennes mais qui ne doit en aucun cas entamer le moral des partenaires de Mourabit, outsiders qui ne manqueront certainement pas de jouer à fond leurs chances en vue de regagner la maison avec le billet de la qualification au quart de finale.

Renverser la donne comme ce fut le cas lors du précédent tour lorsqu’ils avaient éliminé le Rifaâ du Bahreïn, reste faisable en dépit de la valeur et du standing de l’adversaire qui sera soutenu par son public mais privé de deux éléments clés, le capitaine Khalil Chemmam, blessé et Ali Yaacoubi, suspendu.

L’équipe de l’OCS est arrivée mercredi à l’aéroport de Tunis et a rejoint son camp de base à la station balnéaire de Hammamat. Elle devait effectuer deux séances d’entraînement, la première hier et la seconde aujourd’hui au stade de Radès.

Le groupe dépêché entretient l’espoir légitime de réussir une bonne opération susceptible de prolonger son parcours dans cette épreuve dont le vainqueur qui succédera à l’Etoile sportive du Sahel empochera la coquette somme d’un peu plus de 6 millions de dollars.

Pour ce match, l’Olympique de Safi devra se passer des services de son attaquant Samaki, opéré du cartilage articulaire, mais récupérera Khalis, suspendu à l’aller.

Le groupe sera donc pratiquement au complet, ce qui est fait pour conforter l’entraîneur mesfioui, Mohamed El Guisser, qui a fait savoir que la partie face à l’Espérance sera difficile et que l’OCS est tenu de bien la négocier, en exploitant à bon escient les points faibles de l’adversaire, sans omettre qu’il faut inscrire des buts.

Il convient de signaler en dernier lieu que le match EST-OCS sera sifflé par l’arbitre égyptien Jihad Gricha, un référée qui avait été suspendu par la CAF avant d’être gracié pour faire partie des juges retenus lors de la dernière CAN.

Jihad Gricha avait été sanctionné par la Confédération africaine suite à son arbitrage scandaleux lors de la finale aller de la Ligue des champions entre le Wydad et l’Espérance.