L’AMF, un vrai syndicat ou une vaste escroquerie ?

Apprécier le concept ou la cause d’une association ne signifie en aucun cas l’exempter de contrôle et de critiques quant à sa manière d’atteindre les objectifs fixés. Lorsque la dite association brasse beaucoup d’argent alors qu’elle arbore le caractère « sans but lucratif », il devient nécessaire, voire obligatoire de jeter un coup de œil dans la trésorerie et la comptabilité d’une association subsidiée par la FIFPro.

Chose que ni la FIFPro, ni la FRMF, ni le Ministère des Finances du Royaume ne font avec l’association Marocaine des Footballeurs (AMF) chère à l’ex-international Marocain, Mustapha El-Haddaoui.
A partir de quelques informations sûres que nous avons obtenues, nous avons décidé de mener une petite enquête pour en savoir un peu plus sur la gestion de l’association et sur les membres qui la composent. Nous nous sommes bien évidemment heurtés à un mur de silence !! Aucune adresse mail et aucun n° de télephone des membres du conseil administratif ne figurent sur le site officiel de l’association. Circulez, il n’y a rien à dire…
Un membre imminent de la FIFPro nous a certifié que l’Association Marocaine de Football percevait un montant annuel de 200.000 Dollars depuis sa création par Mustapha El-Haddaoui en 2007. Au total, l’AMF aurait reçu de la FIFPro un montant total supérieur à 1.000.000 Dollars en 6 ans d’existence officielle.
Cette association, tenue de main de fer par El-Haddaoui, refuse de communiquer la moindre information concernant sa gestion et son financement, notamment depuis le divorce consommé entre le vice-président, Najib Melhli, et son président, Mustapha El-Haddaoui. Un divorce survenu suite aux querelles d’intérêts et de personnes au sein de l’AMF, partenaire privilégié de la Fédération Royale Marocaine de Football dans le développement et la promotion du football au Maroc, selon la présentation !
Contacté il y a quelques mois, l’ex vice-président de l’association, Mr Mehdi Melhli, n’a pas nié le montant de 200.000 Dollars perçu annuellement par la trésorerie de l’AMF mais a malheureusement refusé de répondre à nos questions invoquant qu’il était  « dans l’attente d’éléments de preuves supplémentaires pour agir une bonne fois pour toute car ses (EL-Haddaoui) agissements nuisent gravement à l’image du Maroc et surtout à tous les footballeurs. »
Nous avons également contacté le supposé Trésorier de l’AMF,  Mr Hassan Nader, qui figure actuellement dans l’organigramme de l’association en tant que tel. Surpris par notre démarche de vérité, l’ancien international Marocain, nous a avoué «  Je n’ai jamais fait partie de l’association en tant que Trésorier » avant de préciser que c’est son ami, Mustapha El-Haddaoui, qui a décidé de le nommer à ce poste « fictif », « Je suis donc dans l’incapacité de vous donner des précisions au sujet de la gestion de l’AMF »
Pourtant, et sa photo et son nom figurent sur la liste de la direction de l’AMF, au côté d’un certain Hassan Fadil, autre ancien footballeur marocain, présenté comme secrétaire de l’association. Autre poste fictif très significatif est celui occupé par une proche de Mustapha El-Haddoui, Mme Mouna Ben-Admoun, présentée comme Assistante de direction. Cette dernière n’a aucun bureau dans les locaux de l’AMF (au sein du stade Mohamed V à Casablanca) appartenant à la municipalité de Casa qui les a généreusement et gratuitement mis à la disposition de Mustapha El-Haddoui; Pourtant celui-ci dispose d’un budget (FIFPro) dont une partie est logiquement réservée à la logistique (location des locaux, entretiens, mobilier,…).
Ou va cette partie d’argent ?
Que fait Mustapha El-Haddoui des 200.000$ perçus annuellement et que fait-il de l’argent récolté grâce aux cotisations des joueurs membres ?
Difficile de trouver des réponses à nos questions lorsque la direction et l’administration se refusent à toute transparence se limitant à un silence assourdissant. Seul Hassan Nader a accepté de nous répondre avec franchise. Nous demandons donc à la FIFPro, à la FRMF et au Ministère des Finances de se pencher sérieusement sur la trésorerie de l’AMF afin d’éclairer les joueurs et l’opinion public sur ces zones d’ombre dans la gestion et le financement de cette association syndicale qui, sous sa bannière égalité, solidarité fraternité, prétend dans sa rubrique « Raisons d’adhérer à l’AMF » se positionner contre toute forme d’exploitation des joueurs par des tiers, et plaide pour la transparence de tous les mouvements et leur contrôle !!