Vahid Halilhodzic a le regard tourné vers l’horizon 2020. Son Onze titulaire face au Burundi illustre ce souci de bâtir une équipe jeune pour le futur.Entre les éliminatoires de la Coupe d’Afrique 2021 au Cameroun et ceux de la Coupe du monde 2022 au Qatar, l’équipe nationale s’apprête à connaître une année 2020 chargée. Cinq joueurs alignés d’entrée ont moins de 24 ans. Un rajeunissement séduisant, à quatre mois du début des éliminatoires de la Coupe du monde. En clair, un autre cycle commence pour les Lions de l’Atlas. Et la victoire sur le Burundi à Bujumbura en est le point de départ.

Depuis mardi, on ne parle que d’eux. Eux, ce sont les jeunes joueurs alignés face au Burundi et d’où la lumière a jailli. Achraf Hakimi (21 ans), Noussair Mazraoui (22 ans), Sofian Amrabat (23 ans), Hamza Mendyl (23 ans) et Youssef En-Nseyri (23 ans). Certes, ces joueurs évoluaient déjà en équipe nationale, mais ce n’étaient pas eux les leaders. Aujourd’hui, la donne a changé avec le départ à la retraite de plusieurs vétérans. Cette jeunesse, incarnée par Achraf Hakimi, l’un des héros de la rencontre face au Burundi, a de beaux jours devant elle, que ce soit en club ou en sélection.  Achraf Hakimi, utilisé pour la première fois dans son poste d’ailier droit, a apporté un plus sur le plan offensif avec ses montées incessantes et ses appels de balles répétés derrière le dos des défenseurs. D’ ailleurs, c’est sur l’une de ces montées qu’il a inscrit le troisième but de la sélection nationale.

L’autre satisfaction de ce match est Noussair Mazraoui, replacé en milieu de terrain. Le joueur de l’Ajax a ouvert le score, profitant d’un ballon renvoyé par le gardien Jonathan sur un coup franc de Rachid Alioui, lançant ainsi le Maroc. Youssef En-Nesyri, auteur d’un match terne face à la Mauritanie, semble avoir retrouvé son souffle. En plus du but qu’il a marqué, le joueur de Léganes a pesé sur la défense du Burundi. En milieu de terrain, Sofian Amrabat est sur le point de devenir incontournable dans l’entre jeu. Il n’est pas loin de faire oublier Karim El Ahmadi.
L’autre figure du renouveau est Selim Amallah, brillant face à la Mauritanie à Rabat. Le joueur du Standard de Liège, entré en cours de jeu face au Burundi, est un grand acquis au Onze national. Fort physiquement et très doué techniquement,  Selim Amallah est appelé à devenir l’un des hommes forts de VahidHalilhodzic. Auteur d’un penalty raté en Coupe d’Afrique, Hakim Ziyech demeure l’une des valeurs sûres du Onze national. Le joueur de l’Ajax, touché moralement après la défaite face au Bénin, est sur le point de retrouver son meilleur niveau avec les Lions de l’Atlas. Tous ces joueurs représentent l’avenir des Lions de l’Atlas.

La problématique du capitanat
Après six matchs sur le banc des Lions de l’Atlas, dont deux officiels, Vahid n’a pas encore tranche sur la question du capitanat. Il avait offert le brassard tour à tour à Nordin Amrabat, Hakim Ziyech et Romain Saïss. Le technicien franco-bosnien cherche un leader, à la fois dans le vestiaire et sur le terrain, à qui confier le brassard. Cette hésitation à trancher risque de susciter quelques désagréments entre les prétendants au brassard. Il devra vite nommer son capitaine pour pouvoir se focaliser sur son travail.