L’objectif n’est pas de critiquer Mohamed Maghoudi, mais d’apporter notre lecture de ses récentes déclarations sur Vahid Halilhodzic et son staff.

Pour Maghoudi, le résultat contre la Mauritanie était « très prévisible ». Il s’explique en affirmant que :
« – La sélection mauritanienne a une vraie stratégie de travail et un vision claire.
– La sélection marocaine dispose des moyens mais il n’y a pas de vision. Est-ce qu’on collabore avec un sélectionneur national qui s’appelle Halilhodzic, ou avec un critique sportif ?
La fois précédente, il a massacré le joueur local
. Cette fois-ci, il massacre le joueur local et le joueur pro.« 

Ainsi, Maghoudi affirme que le résultat nul était prévisible car la Mauritanie serait mieux gérée par un français (on reviendra sur la contradiction). Alors que le Maroc a confié sa sélection à un franco-bosnien qui passe son temps à critiquer le joueur marocain.
Le décor est planté chez le journaliste, Haykel Chaari qui lui donne régulièrement tribune pour déstabiliser la tanière. L’un a besoin du buzz pour son émission et l’autre d’un support pour mener ses attaques. Une bonne affaire pour les youtubeurs… Voyons la suite

Critique ou dénigrement ?

« Je ne sais pas à quel niveau mental se situe ce monsieur… Je pense que mentalement, Halilhodzic n’est plus comme il était avant… » ajoute Maghoudi. « Et puis, jusqu’à maintenant, ce n’est pas lui qui dirige la sélection du Maroc, » poursuit le critique.

« Après le Burundi, il faut prendre une décision courageuse » avance Maghoudi en spéculant sur la défaite des Lions à Bujumbura. « Il faut qu’on fasse confiance en Houcine Ammouta. Personnellement, je ne crois pas du tout en Halilhodzic, ni en ceux qui travaillent avec lui, » lance-t-il en visant Mustapha Hadji.

Des cadres sans contrat ! vraiment ?

Information exclusive signée Maghoudi. « Aucun cadre technique ne possède de contrat officiel, tous travail sans… Ce qui nous confirme que même la FRMF n’a pas confiance ni en Halilhodzic, ni en ceux qui travaillent avec lui. »
A notre connaissance, le contrat de Hadji a été prolongé au temps de Renard jusqu’en 2022. Pourtant, Fouzi Lekjaa a détaillé les objectifs fixés, la durée du contrat ainsi que le salaire du franco-bosnien lors de sa présentation. Un contrat de quatre an et un salaire mensuel de 800.000 dirhams en plus des primes liées aux objectifs fixés (CAN et Mondial).
Si l’on croit Maghoudi, Fouzi Lekja aurait menti au peuple marocain lors de la conférence de presse de présentation. « On doit prendre une décision courageuse en confiant la tâche à Houcine Ammouta » répète Maghoudi.

Pour lui, « Ammouta a évité cette phase difficile avec intelligence. Il aurait pu se brûler s’il avait pris la responsabilité de l’équipe A. » Et à Maghoudi d’expliquer: « Parce qu’on traverse une période de vide, de destruction et de dévastation. C’est lhéritage du français précédent, Hervé Renard. »
Pour le journaliste Haykel Chaabi, « Wadde7, (c’est clair). » Il se repend en nuançant les propos de son hôte. « Mr Maghoudi, je pense… que c’est prématuré. Vous n’avez plus d’espoir mais peut etre que le match contre le Burundi nous éclairera plus, » ajoute-t-il. Comme s’il se souciait du bien de la sélection nationale…

Le pari perdu de Maghoudi

Maghoudi a misé sur un mauvais résultat des Lions de l’Atlas contre les Hirondelles du Burundi, et il a perdu. Il a précédé les événements en réclament le départ de Vahid et son staff. Il attendait une décision courageuse pour nous débarrasser des français qu’il flatte indirectement en louant la stratégie des Mourabitounes. Enfin, Il faut confier la responsabilité de la tanière à Ammouta. Ce dernier est félicité pour son intelligence de ne pas etre sélectionneur des A en cette période de troubles. Logique dites-vous ?
A nous de découvrir qui est réellement à l’origine de cette période trouble ?

Prendre son mal en patience

Maghoudi devra prendre son mal en patience et attendre les prochaines sorties des Lions de l’Atlas pour repasser à l’attaque. Vahid Halilhodzic reviendra à Rabat avec un partage et une victoire qui le placent en tête du groupe E. Il termine l’année 2019 en beauté s’accordant suffisamment de temps pour poursuivre son travail de reconstruction.
En effet, le prochain match des Lions de l’Atlas en éliminatoires est prévu au mois août 2020 contre la République Centrafrique, 3è du groupe.