Qui sera champion ? Alors que tout le monde voyait l’Atletico championne d’Espagne et le Bar&ccedila loin du titre, cette 36éme journée à tout chamboulé, avec la défaite des Colchoneros face à Levante (2-0). Pour être mathématiquement sacrés, les coéquipiers de Diego Costa doivent prendre 4 points lors des 2 derniéres journées. Mais parmi ces 2 matches, il y a cette fameuse journée et le déplacement au FC Barcelone.

Ces derniers peuvent encore rêver du titre, mais pour cela ils devront prendre 6 points sur 6 en espérant un faux par du&hellip Real Madrid. Les Blaugranas, tenu en échec deux partout sur leur pelouse face à Getafe, seront sacrés champion si toutes ces conditions sont réunis : car en effet, avec 81 points, le club de Messi serait ex-aequo avec l’Atletico, mais en Espagne, la différence de buts particuliéres prime sur le général (pour rappel, le Bar&ccedila a fait 0-0 à Vicente Calderon et doit s’imposer au Nou Camp). Sinon, si le Bar&ccedila ne gagne pas tout, que l’Atletico ne prend pas 4 points sur 6 possibles&hellip c’est le Real Madrid qui sera champion d’Espagne en gagnant leurs 3 derniers matches (les coéquipiers de Cristiano Ronaldo compte un match de moins). Autant vous dire que les calculettes seront de sortie lors des 2 derniéres journées.

Barcelone le fera-t-il ?

Le FC Barcelone est sans doute l’équipe qui lutte pour le titre qui a le moins le destin entre ses mains. Mais c’est aussi celle qui a sans doute le plus entre ses mains, le destin de ses concurrents. La question est donc : Barcelone jouera-t-il le jeu jusqu’au bout ? Ou bien alors laisseront-ils l’Atletico glaner un petit point au Camp Nou, afin de priver son grand rival du titre qu’est le Real Madrid ? Une chose est s&ucircre : la polémique enfle déjà de l’autre coté des Pyrénées. Et à coup s&ucircr : les 3 clubs scruteront de trés prés l’évolution du score de leurs concurrents. Vivement cette fameuse 38éme journée.

Cristiano Ronaldo : les records fusent.

La semaine derniére, le Portugais apparaissait déjà dans cette rubrique pour avoir été le premier joueur de l’histoire de la Maison Blanche à inscrire 30 buts en championnat sur 4 saisons consécutives. Cette semaine encore, la star planétaire a remis &ccedila : meilleur buteur de l’histoire de la Ligue des Champions sur une seule édition avec 16 buts, il devient aussi le premier joueur à marquer 50 buts ou plus toutes compétitions confondues sur 4 saisons consécutives.

Bétis, cette fois-ci c’est cuit.

Face à Almeria, cela sentait le match de la peur. Le 18éme recevait le bon dernier. Et pour les coéquipiers de Damien Perquis, c’était le match de la derniére chance. Une chance qui a tourné à la&hellip 94éme minute, lorsqu’Azeez donna la victoire à Almeria. Un but qui permet à son club de sortir de la zone de relégation mais aussi et surtout qui condamne le Bétis Séville à la descente : avec 22 points et plus que 6 points en jeu, les Andalous ne peuvent plus revenir à hauteur du 17éme, Getafe et Almeria, qui comptent 36 points

Bilbao, c’est beau.

Enormément d’enseignements à tirer en cette fin de saison. Si le titre se jouera jusqu’à la derniére seconde de la derniére journée, ce sera la même chose pour le maintien (hormis le Bétis Séville, certain de descendre). Depuis le début de la saison, un autre combat nous intéresse : la derniére place qualificative pour le tour préliminaire de la Champions League, derriére le trio infernal Real &ndash Bar&ccedila &ndash Atletico. Cela se jouait entre la Sociedad, le FC Séville et Bilbao. Les Basques, qui ont perdu leur goleador Llorente cet été et non remplacé, on réussit l’exploit de se qualifier. Un retour en apothéose pour les anciens joueurs de Bielsa, qui ne verra lui pas la LDC avec Marseille.