L’annonce faite sur la page officielle du Chabab Mohammedia, annonçant la nomination de l’Italien Marco Simone au poste d’entraîneur de l’équipe, a fait le tour de la Toile. Entre scepticisme et espoir, la venue de l’ancien attaquant du Milan AC suscite de vives réactions. À quoi joue donc le Chabab ?

Un club historique avec des ambitions pour le futur. Le Chabab Mohammedia, qui a rejoint la Botola D2 au terme de la saison passée, se fait une place sur la scène footballistique marocaine à coup de millions. Le début du mercato estival a été digne des grands cadors de la première division, avec des joueurs recrutés à la pelle, parfois avec des cas intrigants, comme pour ceux en provenance du Kawkab de Marrakech, pourtant son prochain adversaire en D2. Mais lundi, le club dirigé par Hicham Aït Menna a frappé un nouveau coup, en annonçant sur sa page officielle sur Facebook, la nomination de l’Italien Marco Simone à la tête du staff technique.
La nouvelle a bien évidemment fait le tour des réseaux sociaux lundi matin et les réactions ne se sont pas fait attendre. Certains y voient une suite logique du train de vie faramineux que mène le club depuis quelques mois. Entre l’annonce de Rivaldo comme «conseiller technique» et les multiples recrutements cet été, les supporters espèrent que la venue de Simone fait du SCCM un candidat sérieux, non seulement à la montée, mais aux premiers rôles lors des prochaines saisons.
D’autres en revanche voient la venue de l’ancien entraîneur de Laval et du Club Africain avec beaucoup de scepticisme et évoquent même le manque d’intérêt de signer un grand nom, aussi bon entraîneur soit-il, pour disputer un championnat qui n’est même pas retransmis sur les chaines nationales. Selon nos sources, Simone sera accompagné d’un staff technique italien, tout en gardant Rachid Rokki, l’enfant du pays, qui a guidé le club vers la montée en D2, après plusieurs saisons purgées en amateur. L’avenir nous dira si Marco Simone est venu à Mohammedia pour le magnifique challenge sportif consistant à devoir jouer par une température caniculaire à Ben Guerir, Khémisset ou Dcheira.

La présentation en vidéo