L’entraîneur de Sochaux Hervé Renard déclare que l' »on sait ce que l’on est capable de faire » avant la réception de Paris, dimanche pour le compte de la 35e journée de Ligue 1. En pleine forme ces derniéres semaines, Sochaux a gagné le droit de croire encore en son maintien en Ligue 1.

Dix-huitiéme à deux points de Guingamp, les joueurs d’Hervé Renard tenteront de décrocher un succés aussi important que prestigieux face à Paris.

Q: dans quel état d’esprit abordez-vous cette rencontre face à Paris ?

R: « C’est un match qui n’a pas été facile à préparer. On va défier ce qui se fait de mieux en France et en Europe. Cette équipe aura sa place chaque année dans le dernier carré de la Ligue des Champions dans les années à venir. Il ne faut pas se laisser griser par toute l’effervescence autour de cette partie. Nous n’avons pas spécialement parlé de Paris avec les joueurs. On s’est surtout attaché à se préparer du mieux possible et on se présentera en compétiteur avec l’envie de voir si l’on est capable de les bousculer. »

Q: Justement, vous pensez votre équipe capable de l’emporter ?

R: « On est prêt pour cette rencontre. On sait ce que l’on est capable de faire. Je pense mon équipe capable de déranger le PSG mais entre déranger et gagner il y a plusieurs paramétres qui devront nous être favorables pour décrocher trois points. On devra notamment réussir à alterner les périodes de folie et de maîtrise. Il faudra également que l’on fasse un bon usage du ballon lorsque nous l’aurons en notre possession. On sait à quoi s’attendre: le role de fer de lance de Thiago Motta, les déviations de Cavani au premier poteau sur coup de pied arrêté, les projections vers l’avant de Matuidi… Mais là aussi, entre connaître et maîtriser il y a un pas que les joueurs devront effectuer. »

Q: Le fait que Paris puisse être champion avant la rencontre pourrait-il vous aider à l’emporter et favoriser vos desseins de maintien ?

R: « Cela aura forcément une petite influence. L’équipe parisienne regorge de compétiteurs et face à des compétiteurs vous êtes toujours en danger. J’entends beaucoup parler de leur match contre Evian mais cette rencontre arrivait aprés leur succés en Coupe de la Ligue. L’effectif avait tourné et il n’y avait pas le titre au bout. Maintenant, même si le PSG venait à être champion dés ce soir, je n’ai aucun doute sur sa motivation de fêter le titre en s’imposant à Bonal. Au final, la seule certitude que j’ai c’est que nous devrons faire un gros match pour décrocher des points et continuer à entretenir la flamme. Nous concernant, on va dans le bon sens depuis la trêve mais nous restons 18e et dépendants des autres résultats. D’ailleurs je ne regarderai pas Guingamp-Valenciennes ce soir, &ccedila me tordrait le ventre. On a conscience que si nos adversaires remportent toutes leurs rencontres, on restera devant la porte et ce serait rageant. »