Karim Benzema ne jouera plus avec les Bleus tant que le Graët et Deschamps sont à la tête des bleus. Le président de la FFF a déclaré que “l’aventure en bleu est terminée” pour l’attaquant d’origine algérienne.

L’attaquant madrilène a vivement réagi aux propos de Noël le Graët. “Laissez moi jouer pour un des pays pour lequel je suis éligible et nous verrons”, a rétorqué Benzema.

Il ne faut pas beaucoup pour que la presse française se pose la question. A-t-il la possibilité de changer de nationalité alors qu’il compte 81 sélections ? 
Bien évidemment, “Non”. Et le cas Munir El Haddadi le confirme, lui qui a joué à peine quelques minutes avec la Roja. La FRMF avait déposé un recours devant la FIFA et le TAS, essuyant deux refus.

Cependant, on souligne que Benzema, comme El Haddadi peuvent changer de nationalité sportive selon l’article 8,2. « Un joueur qui, suite à une décision d’une autorité étatique, perd définitivement, sans son consentement et contre sa volonté, la nationalité du pays avec lequel il a disputé une rencontre internationale, pourra demander une autorisation pour jouer avec une autre fédération dont il possède ou possédera la nationalité ». L’article 8.3 confirme cette possibilité de solliciter un “transfert” et ainsi pouvoir défendre les couleurs d’un autre pays. Autant dire qu’un tel cas ne risque pas de se produire, car il faut des raisons “graves” pour être déchu de sa nationalité. A moins que le joueur ne décide de lui même de renoncer à sa nationalité par déclaration ou décret.