Aprés avoir perdu 1-0 au match aller en Guinée par le Horoya Conacry, les Rajaouis se devaient de refaire leur retard devant leur public, venu en masse pour les soutenir.

Mais les Aigles Verts se sont retrouvés face à une équipe guinéenne regroupée en défense et qui interrompait constamment la rencontre en simulant des graves blessures pour hacher la rencontre. Le jeune El Ouadi quant à lui a quitter prématurément ses coéquipiers sur blessure. 0-0 à la mi-temps. En seconde période, un joueur guinéen re&ccediloit un second carton jaune et laisse ses partenaires finir le match à 10, l’occasion pour les rajaouis de pousser encore plus. Benzarti aligne une formation ultra-offensive en alignant Bourazzouk, Salhi, Metouali et Iajour à la pointe de l’attaque. Mais Bourazzouk et Salhi rateront des occasions incroyables et permettront aux guinéens de garder espoir. Heureusement, Metouali réussi un centre à la 86éme minute pour trouver Iajour qui marque de la tête et fais exploser tout le stade. Les rajaouis continueront de pousser mais ne marqueront pas. Place à la séance des tirs aux buts. Metouali se charge du premier en bon capitaine, bien suivi par Salhi et Bourazzouk tandis que les guinéens avaient raté un des trois premier penaltys. C’est ensuite un festival de ratés de chaque coté avec notamment des tirs au but manqués par Mabide et Karrouchy coté marocain. Puis vint le tour du sauveur Iajour qui voit son tir au but arrêté par le portier guinéen. C’est ainsi que les Rajaouis laissent échapper leur rêve continental face au modeste 10 éme actuel du championnat guinéen en montrant un visage à des années-lumiéres de celui aper&ccedilu durant le Mondial des Clubs qui laissait présager le meilleur pour ce club.