Récemment critiqué par le sélectionneur par intérim Hassan Benabicha pour son niveau qui aurait régressé depuis son départ de Montpellier, Younes Belhanda réalise pourtant une bonne saison sous les couleurs du Dynamo Kiev, alors qu’il en est qu’à sa premiére saison en Ukraine. Lors d’un entretien qu’il a bien voulu nous accorder, nous avons découvert un gar&ccedilon différent, plus m&ucircr et beaucoup plus calme. Younes a répondu comme à son habitude à toutes nos questions sans langue de bois.

LIONS DE L’ATLAS: Salam Younes, peux-tu nous dire comment se passe jusqu’à présent ton expérience Ukrainienne?

Y.Belhanda: Au début l’adaptation a été difficile étant donné la barriére de la langue, comme il peut arriver quand on change de pays. De plus, le climat n’a rien à voir avec celui que j’ai connu à Montpellier. Mais hamdoullah avec le temps on s’acclimate et on finit par bien s’adapter.

LIONS DE L’ATLAS: Quel statut as-tu au sein de l’équipe?

Y.Belhanda: Dés mon arrivée j’ai été titularisé. Je suis titulaire la majorité du temps mais bon je bosse dur pour que &ccedila continue et que je fasse une bonne saison inchallah.

LIONS DE L’ATLAS: On a entendu ton nom circuler encore durant le mercato hivernal notamment en Turquie, au Besiktas plus précisément. Qu’en est-il? As-tu eu des contacts?

Y.Belhanda: Non il n’y a rien eu… En tout cas pas de contacts avec moi.

LIONS DE L’ATLAS: As-tu envie de partir en fin de saison, ou comptes-tu encore évoluer au Dynamo la saison prochaine?

Y.Belhanda : Tout dépendra des circonstances. &Agrave la fin de saison il me restera encore 4 ans de contrat, mais si une belle opportunité se présente tout est possible…

LIONS DE L’ATLAS: Certains joueurs se perdent en allant dans de « très grands&raquo clubs, alors que d’autres, à l’image d’un Benatia ont eu la sagesse de choisir de bons clubs leur offrant du temps de jeu. Prends-tu cela en compte dans tes choix de carriére?

Y.Belhanda: Quand de grands clubs vous contactent, c’est que fatalement vous avez le niveau… aprés ce serait bête de refuser ce genre de challenge… Marouane Chamakh par exemple avait réalisé une saison parfaite à Bordeaux avec un titre de champion à la clé avant qu’Arsenal, qui ne se refuse pas, ne s’intéresse à lui. Pour tout vous dire, Chamakh avait fait un super début de saison à Arsenal avant le retour de blessure de Van Persie et son état de gr&acircce qui ont poussés Marouane sur le banc. Pour un joueur et encore plus un avant-centre, il est essentiel de jouer pour gagner en confiance et être compétitif, ce qu’il n’a pu avoir par la suite. Depuis qu’il est à Crystal Palace on le sent revivre et surtout reprendre confiance en lui, ce qui est essentiel pour un buteur.

LIONS DE L’ATLAS: Parlons de Montpellier un petit peu, quel est le regard que tu portes à ton ancien club?

Y.Belhanda : J’ai un regard particulier pour ce club et ce sera toujours le cas! Je suis avec attention les résultats du MHSC. J’y étais il y a peu d’ailleurs. Ensuite je suis content de voir que le club renait petit à petit et retrouve une place qui correspond plus aux attentes des supporters.

LIONS DE L’ATLAS: On voit aujourd’hui que l’arrivée de Courbis a fait changer les choses à Montpellier. Penses-tu que le fait de changer un seul homme peut améliorer fondamentalement les choses comme cela?

Y.Belhanda: Quand on est dans leur situation c’est mentalement que &ccedila ne va pas, et parfois un homme peut apporter un plus, mais aussi une autre philosophie de jeu qui peut parfois tout changer. En tout cas il semble que dans ce cas précis &ccedila ait fonctionné…

« Donnons plus de responsabilité à des gar&ccedilons comme Mous Hadji ou Ouaddou par exemple… »

LIONS DE L’ATLAS: Coté sélection, peux-tu nous dire ton sentiment sur les événements ou les non événements plutot au sein de notre fédération (ndlr: pas de président, pas de sélectionneur hormis par intérim, et pas de match amicaux…)?

Y.Belhanda: C’est vrai que nous disposons de peu de date FIFA. C’est donc navrant et preuve de manque de sérieux flagrant que de se priver des quelques opportunités qui restent. De notre coté, on n’est pas plus informé que vous. Je voudrais dire une chose: pourquoi ne pas donner des responsabilités au sein de la fédération à des anciens comme Mous Hadji, Naybet, Chippo ou encore Ouaddou? C’est tout de même eux qui ont représenté le Maroc avec réussite, qui connaissent le football de l’intérieur et qui sauront guider et trouver les mots pour faire avancer les choses. Le football est loin de la politique et on se doit de s’appuyer sur des gars de cet envergure qui sauront fédérer et nous faire avancer inchallah.

LIONS DE L’ATLAS: As-tu lu l’interview du sélectionneur par intérim Benabicha et celle que Medhi Benatia nous a accordé récemment?

Y.Belhanda: Tout d’abord Medhi à raison sur le fait que d’aller à la CAN avec la préparation qu’on a jusqu’à maintenant ne laisse rien présager de bon et aller à la CAN pour se couvrir de ridicule &ccedila n’en vaut pas la peine. D’autant plus que lui à la Roma a des objectifs assez élevés. Nous avons certes notre part de responsabilité lors des échecs précédents, mais celui qui se profile ne peut pas être le notre. Concernant les propos de Mr Benabicha à mon égard, je préfére ne pas les commenter puisqu’aujourd’hui je ne veux plus être rancunier comme j’ai pu l’être par le passé et je laisse parler les gens. La seule chose que je peux dire par contre c’est qu’à ce poste et même pour un intérimaire, on se doit d’être sérieux ou on s’abstient.

LIONS DE L’ATLAS: Cette sélection qui regorge de talents a-t-elle malgré tout des chances de remporter la CAN ou à défaut de bien y figurer malgré le retard dans sa préparation?

Y.Belhanda: Franchement, &ccedila va être compliqué. On a pris pas mal de retard depuis quelques temps, sans oublier que les derniers résultats n’ont pas été à la hauteur d’une nation comme la notre. Mais bon, avec la motivation et le travail on peut réussir malgré tout à faire quelque chose si le public nous suit, comme il nous a soutenus face à l’Algérie, ce qui reste jusqu’à présent comme mon plus beau souvenir international.

LIONS DE L’ATLAS: Derniérement on annonce avec insistance le nom d’Hervé Renard comme futur sélectionneur… qu’en penses-tu?

Y.Belhanda: Hervé Renard à l’expérience nécessaire. Il a réussi des choses avec la Zambie, ce qui prouve qu’il connait son travail. On a joué face à son équipe et pour l’avoir vu travailler je sais qu’il a le charisme et l’autorité nécessaire pour être sélectionneur. Par contre, des gar&ccedilons comme Naybet ou Hadji peuvent être des adjoints pour nous aider à réussir quelque chose de grand.

LIONS DE L’ATLAS: Tout ces tracas et aléas que traverse la sélection depuis si longtemps n’ont jamais eu raison de ta motivation ou de ton envie de revêtir le maillot des Lions?

Y.Belhanda : Non jamais parce que j’ai fait ce choix très tot dans ma carriére et je l’ai fait par amour et par conviction. Par contre lorsque Taoussi m’avait volontairement écarté avec d’autre « MRE » pour une raison qui reste inconnue, on a voulu décliné ses sélections aprés en avoir discuté puisqu’il m’avait découragé moi et certains de mes coéquipiers. Au final on ne l’a pas fait puisque le Maroc est sacré et trop important pour réagir comme &ccedila.

LIONS DE L’ATLAS: Beaucoup de nos lecteurs pensent que des joueurs comme toi ou Benatia devraient prendre davantage de responsabilité pour motiver, encadrer et surtout donner un esprit de révolte à cette équipe moribonde …

Y.Belhanda : Ils ont totalement raison. On doit être sur-motivé et avoir un esprit de tueur et cela, même à l’entrainement. On doit travailler le coté psychologique et se faire violence. Nous avions commencé à avoir ce genre d’état d’esprit avant que les gens n’interprétent encore mal les choses: On s’était un peu chauffé avec Mounir (ndlr: El Hamdaoui) à l’entrainement, et les gens ont tout de suite évoqué l’excuse des clans des « fran&ccedilais&raquo, des « hollandais&raquo et des botolistes … sincérement ce ne sont que des foutaises, mais on aura beau le dire et le redire …

LIONS DE L’ATLAS Du fait de ton absence face au Gabon, hésiteras-tu à répondre à une prochaine convocation avec le futur sélectionneur national?

Y.Belhanda : Non il n’y a pas de souci j’irai avec plaisir et sans conditions! J’aimerais rendre heureux et fiére le peuple marocain qui depuis trop longtemps attend d’être fiére de sa sélection… on n’a pas su leur donner les résultats qu’ils attendaient mais il n’est pas encore trop tard. J’aimerais revivre les émotions qu’on a vécues lors du match face à l’Algérie, lorsque la foule te porte de l’hotel au stade pour la rencontre et aprés la rencontre. Et pour cela quoi de mieux que la CAN au Maroc pour le vivre. Cette ambiance peut nous transcender et nous porter pour faire quelque chose de bien inchallah.

LIONS DE L’ATLAS Si tu avais un message à passer à l’ensemble du peuple marocain mais aussi au staff et à tes coéquipiers en sélection?

Y.Belhanda : Déjà je leur demanderais de nous excuser de ce qui se passe parce que c’est aussi de notre faute ce qui arrive. On est en partie responsable des mauvais résultats, mais nous avons malgré tout besoin d’eux plus que jamais! Il faut qu’ils continuent à venir en masse au stade et qu’ils nous encouragent comme ils savent si bien le faire. Aprés il est évident que je les comprends lorsqu’ils nous font comprendre leur mécontentement en ne venant plus au stade ou en ne nous encourageant plus… Sans eux, on n’arrivera pas à obtenir les résultats qu’ils attendent et qu’on attend aussi…mais il est vrai que pour retrouver tout cela, on doit d’abord retrouver un président qui dirigera la fédération comme il se doit et aussi et surtout un coach qui prendra en main la sélection pour nous emmener au plus haut.

LIONS DE L’ATLAS Que peut-on souhaiter à Younes Belhanda?

Y.Belhanda : Du bonheur sur et en dehors du terrain, et que le Maroc retrouve au plus vite la place qui est censé être la sienne sur la scéne africaine et mondiale…et surtout de gagner des titres avec le Maroc à commencer par la CAN qui j’espére sera une grande réussite pour notre pays!

LIONS DE L’ATLAS Younes nous te remercions de ta disponibilité et de ta gentillesse et te souhaitons de réaliser tout ce dont tu viens de parler

Y.Belhanda : Barrakellahou fikoum et à très bientot!