A quelques semaines seulement du début de la Coupe du monde des clubs, qui va se dérouler en décembre au Maroc, Joseph Blatter a fait part de son désir de voir le football africain se développer d’avantage. Le président de la FIFA est allé plus loin, indiquant que le Maroc serait susceptible d’accueillir un Mondial trés prochainement.

Sepp Blatter est-il en pleine opération séduction sur le continent africain? Aprés s’être déjà illustré en indiquant, tout comme Michel Platini, que le l’Afrique devait être plus représentée lors des phases finales de Coupe du monde, le président de la FIFA a fait une nouvelle sortie en faveur du football africain en faisant l’éloge du Maroc notamment. Alors que le pays est sur le point d’accueillir la Coupe du monde des clubs, du 11 au 21 décembre, le dirigeant était invité à faire le point sur l’organisation de cette 10e édition de la compétition, lors d’une visioconférence relayée jeudi par la FIFA.

« Le Maroc est vraiment prêt à recevoir ces grandes équipes. Les inspecteurs de la FIFA ont fait non pas une inspection, mais une visite pour être certains que le grand événement marocain et africain du sport international sera un succés. Nous avons une confiance totale en le Comité organisateur local et nous avons également le soutien du gouvernement du Maroc et de sa majesté le roi. Les deux stades qui ont été choisis, à Agadir et Marrakech, sont en excellent état et nous promettent de belles joutes« , s’est félicité le président. « Nous n’avons aucun doute que sur le plan de l’organisation, ce sera un succés.« 

Mondial des clubs 2013, CAN 2015 et… Coupe du monde 2026?

Un succés qui pourrait en appeler un autre, beaucoup plus grand. Car cette Coupe du monde des clubs est pour le Maroc l’occasion rêvée de se montrer aux yeux de la planéte football pour montrer l’étendue de toutes ses infrastructures. De quoi espérer marquer des points en vue de l’attribution d’une Coupe du monde dans les années à venir, aprés l’échec de 2010. Une idée qui reste dans la tête des officiels marocains, mais aussi du président Blatter, convaincu que le royaume est en bonne voie pour accueillir la grand messe du ballon rond.

« A l’époque, le Maroc était tout prés, parce que l’écart final (avec l’Afrique du Sud, ndlr) n’était pas trés important. Sa Majesté et le président de la fédération nous avaient dit que malgré le fait que qu’ils n’avaient pas été choisis, le Maroc continuerait à travailler sur le développement et surtout la construction des stades. Et ils l’ont fait« , s’est réjoui le patron du football mondial, avant de poursuivre: « Donc c’est de bon augure pour la suite, et l’organisation d’autres compétitions de la FIA, et pourquoi pas la Coupe du monde quand le tour sera de nouveau à l’Afrique de l’organiser. Cette Coupe du monde des clubs sera vraiment un test trés valable pour le futur.« 

Qatar 2022, un handicap?

Il faut dire que le Maroc posséde de sérieux arguments avec des stades récemment sortis de terre comme Marrakech, Agadir, Tanger et équipés pour recevoir public et médias comme il se doit. L’organisation de la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des nations, en 2015, est également l’occasion pour le pays de montrer son savoir-faire et prouver au monde que tout est prêt pour passer à l’étape supérieure: la Coupe du monde.

Alors, aprés 2018 en Russie et 2022 au Qatar se dirige t-on vers un Maroc 2026? La question peut être posée, même si cette date pourrait arriver « trop tot » pour le pays des Lions de l’Atlas. Car, le fait que l’édition précédente se joue au Qatar, pourrait être un handicap pour le dossier marocain, en raison du passage d’un pays du Golfe à celui d’un pays du Maghreb. Mais en vertu du principe d’alternance, il n’est pas à exclure que 2026 soit une nouvelle fois l’année de l’Afrique et, pourquoi pas, du Maroc.

Malik Bamba – Afrik.com