Quel week-end, la Premier League nous a offert ! Des chocs,des buts, du suspense, de la tension, de la sueur. Résumé de la 12éme journée du meilleur championnat au monde.

Everton-Liverpool (3-3) : Quel derby !

Le derby de la Mersey n’a pas trouvé de vainqueur. Pourtant, Everton et Liverpool ont tout fait pour remporter la victoire dans un match fou (3-3), samedi aprés-midi. Les Reds ont longtemps mené gr&acircce notamment à Luis Suarez, mais les Toffees sont revenus puis passés devant gr&acircce à un doublé de Romelu Lukaku. Daniel Sturridge a arraché le nul à la 89e minute. Ce résultat n’arrange aucune des deux équipes.

Jamais dans l’histoire du derby, les deux équipes n’avaient marqué dans les dix premiéres minutes. Sur le premier corner, Coutinho a ouvert la marque au second poteau (0-1, 5e). Kévin Mirallas lui a répondu suite à un coup franc (1-1, 8e). Les joueurs de Brendan Rodgers ont tout de même conservé l’ascendant gr&acircce à l’intenable Luis Suarez. L’Uruguayen a contourné le mur mal placé par Tim Howard d’un astucieux coup franc (1-2, 19e), signant sa neuviéme réalisation de la saison et symbolisant l’efficacité des siens dans le premier acte. Il aurait aussi d&ucirc provoquer l’exclusion de Mirallas pour un attentat (36e).

A l’inverse, les pensionnaires de Goodison Park ont longtemps échoué face à un Simon Mignolet en forme. Ross Barkley (21e) et Gerard Delofeu (54e), mais surtout Romelu Lukaku (12e, 71e) ont manqué le coche. Mais le Belge a enfin réussi à égaliser à la 72e minute et a même donné l’avantage aux siens, de la tête, sur corner (3-2, 82e). Les filets ont tremblé une derniére fois juste avant la fin du temps réglementaire, pour la cinquiéme fois sur un coup de pied arrêté. Entré en jeu, Daniel Sturridge a repris un coup franc Steven Gerrard (3-3, 89e). De quoi ne faire aucun heureux.

Arsenal-Southampton (2-0) : Merci Boruc. Merci Giroud.

Face à la meilleure défense de Premier League, les Gunners s’attendaient à une défense de Southampton infranchissable. A l’Emirates, ils ont profité d’une énorme erreur du gardien des Saints, Artur Boruc. Olivier Giroud, qui a profité du cadeau (22e) avant de doubler la mise sur penalty en fin de match (86e), permet surtout à Arsenal de prendre le large en tête du classement avec quatre points d’avance sur Liverpool. Southampton, qui restait sur huit matches sans défaite en championnat, est éjecté du podium par Chelsea.

Les Londoniens ont signé samedi un cinquiéme succés consécutif à domicile. Leur meilleure série depuis avril 2012. Sans briller, les hommes d’Arséne Wenger s’en sont remis une nouvelle fois à leur buteur maison. Auteur d’un doublé, Olivier Giroud a inscrit ses 6e et 7e buts en Premier League cette saison. De quoi affronter la période de Boxing Day avec un matelas confortable.

West Ham-Chelsea (0-3) : Frank Lampard, comme à la maison.

Les Blues de Mourinho ont réussi l’un des jolis coups de la 12e journée de Premier League en s’imposant chez le voisin londonien (0-3). Ils ne sont désormais qu’à 4 longueurs du leader, Arsenal.

Chelsea a fait le boulot, et n’a pas tremblé pour s’imposer dans ce éniéme derby londonien. Frank Lampard, qui retrouvait son club formateur sous un concert de sifflet, ne s’est pas fait prier pour inscrire un doublé, lui permettant de retrouver le chemin des filets aprés une longue disette de 10 matchs sans inscrire le moindre but. Sa plus longue série de disette depuis son arrivée à Chelsea en 2001.
Les Hammers ont commencé le match avec la même formation qui avait battu les Spurs (0-3) à White Hart Lane, en jouant sans réel attaquant, avec comme seul joueur offensif, Kevin Nolan en joueur offensif. Cette fois-ci, ce schéma tactique était loin d’être efficace, et seul Stewart Downing sur son coté gauche crée du danger par sa percussion et ses centres plus ou moins réussis. Mais c’est bien Lampard qui va définitivement mettre à l’abri les blues et asséner un dernier coup sur la tête des Hammers en inscrivant son deuxiéme but de la soirée avec une frappe croisée laissant, J&auml&aumlskel&aumlinen hors de portée.

Triste match pour West Ham qui va réussir son seul tir cadré de la soirée, seulement à la 93é, suite à une tête d’Obrien, for&ccedilant Cech à la parade. Chelsea se rassure à l’extérieur, avec une belle maîtrise du match. Quant aux Hammers, ils ne sont plus que jamais proche de la zone rouge.

Manchester City-Tottenham (6-0) : La correction !

Manchester City à domicile est intraitable. Ils passent devant leur adversaire de l’aprés-midi, Tottenham, qui les ont bien aidés en sombrant défensivement. Coupable de trop d’errements, les hommes d’André Villas-Boas ont ainsi prit autant de buts en 90 minutes que depuis le début de la saison en championnat avant ce choc (6 buts encaissés en 11 journées) !

Cauchemar pour Hugo Lloris, cette aprés-midi à l’Etihad Stadium. Sur son premier ballon, aprés 14 secondes de jeu, le portier de l’équipe de France a complétement manqué son dégagement. Sergio Ag&uumlero en a profité pour placer une frappe, repoussée par l’ancien lyonnais. Mais Jesus Navas a bien suivi et a alors signé un tir lobé dans la lucarne. 1-0 pour City. Le début du naufrage pour les Spurs. City a, certes, bien joué collectivement et a pu compter sur ses individualités comme Yaya Touré, Sergio Ag&uumlero, ou encore Jesus Navas.

Sergio Ag&uumlero, servi sur un plateau par Yaya Touré aprés une belle percée sur son second but, s’est, du coup, offert un doublé pour s’installer en tête du classement des buteurs du championnat. Jesus Navas, qui a cloturé la marqué à la 90e +2, l’a imité. Et Alvaro Negredo, présent sur le deuxiéme but finalement marqué contre son camp par Sandro (34e), a aussi participé à la fête (5-0, 55e). Si City est reparti idéalement, Tottenham, avec cette deuxiéme défaite de rang et ce troisiéme match sans victoire en championnat, va devoir vite se reprendre. Mais le week-end prochain, c’est Manchester United qui se présente White Hart Lane. Pas facile pour se relancer.

Cardiff-Manchester United (2-2) : United piégé dans le  » Fergie Time ».

Manchester United l’aura bien cherché. A force de se faire peur, les Red Devils a fini par payer son manque de maîtrise dimanche à Cardiff et a concédé le nul dans le temps additionnel (2-2). Les mancuniens manquent une opportunité de réintégrer le Big Four et restent sixiémes du classement. Une mauvaise affaire pour les champions d’Angleterre en titre, incapables d’enchaîner un quatriéme succés de rang en Premier League. Escortés d’une inquiétante fébrilité défensive, les hommes de David Moyes pourraient ruminer longtemps les deux points abandonnés sur la pelouse galloise.

United a pourtant fait le boulot en premiére période. Les Red Devils, portés par Wayne Rooney, en l’absence d’un Robin van Persie blessé et sans qui ils n’avaient jamais gagné en championnat depuis le début de la saison (deux défaites). Il a ouvert le score, avec un soup&ccedilon de réussite sur sa frappe (15e, 0-1), avant d’offrir le deuxiéme but à Patrice Evra sur corner (45e, 1-2). Une réalisation venue couronner la belle semaine du latéral gauche des Bleus. Mais si United a su faire preuve d’un réalisme offensif à toute épreuve, les Red Devils ont fini par payer leur incroyable fébrilité défensive et leur incapacité à maîtriser les événements.
La charniére Johnny Evans – Rio Ferdinand a été dépassée, le but de Frazier Campbell étant un symbole de sa soirée cauchemardesque (33e, 1-1). L’attaquant de Cardiff aurait même pu s’offrir un doublé si la barre transversale n’avait pas repoussé son lob subtil (54e). Poussés par un public en feu, les gallois ont logiquement été récompensés dans le temps additionnel, sur un coup de tête de Bo-Kyung Kun (90e+2). Dans la foulée, Rooney a été trop altruiste sur un incroyable deux contre un … Le  » Fergie Time » n’a pas été du coté des hommes de David Moyes, dimanche soir.