Aujourd’hui, notre football national s’est réveillé avec à sa tête un nouveau président de la FRMF ! Cela veut-il dire pour nos joueurs, nos techniciens, nos responsables et tous les supporters que notre football se dirige vers un changement radical de politique et de direction dans l’espoir d’aboutir à son réveil définitif. En attendant, l’espoir est permis&hellip En tout cas, c’est la seul chose qui reste au peuple Marocain qui aime le football. Lekja&acirc, président fraichement élu, a devant lui un chantier titanesque mais oh combien important pour le monde du ballon rond marocain. Un chantier qui lui impose des changements et des décisions à prendre trés rapidement au vue de la crise de résultats qui dure depuis une longue décennie.

L’urgence est d’autant plus importante à l’approche de la CAN 2015 à laquelle responsables et sélection accusent un retard conséquent dans l’organisation ou dans la préparation …Il faut agir vite. Nul besoin de rappeler que la CAN 2015 sera organisé au Maroc! Une grande opportunité qui impose la réussite à la fois sportive et organisationnelle. Notre pays, qui ambitionne d’organiser une coupe du monde, sera épié par les instances mondiales durant cet événement ainsi que durant la coupe du monde des clubs.

Et nos trés chers Lions de l’Atlas, qui n’ont à leur actif qu’un seul titre majeur acquis lors de la CAN 76? Depuis plus rien à part quelques figurations et beaucoup, beaucoup d’humiliations…Nous ne sommes plus à une génération prés en manque de gloire, on attend toujours un sursaut à défaut d’un réveil… Certes, il y a eu de belles choses dans un niveau qui nous convient mais les supporters aspirent à plus car l’histoire ne retient que les victoires et les noms des vainqueurs. Dans une culture de victoire, le Maroc fait figure d’un éléve qui rate toutes ses épreuves, même celles du rattrapage et malgré les moyens considérables mis à disposition.

Pourtant, sur le plan continental, les clubs Marocains se sont plutot bien comportés, remportant plusieurs titres continentaux avec les FAR, le WAC, le RAJA, le FUS ou le MAS. D’o&ugrave les nombreuses interrogations quant à ce manque cruel de résultats de la sélection nationale, incapable de se qualifier à une coupe du monde depuis 1998.

Est-ce un probléme d’hommes? De choix de joueurs? De visions? De politique?… Aujourd’hui c’est à ce Monsieur Lakja&acirc de répondre à toutes ses questions puisqu’il a souhaité endosser la responsabilité de gérer la FRMF. C’est à lui, de par ses réponses et ses actions, que revient de devoir dei sonner enfin le réveil du Football Marocain que chaque supporter attend depuis bien trop longtemps.

Dans le sport, on obtient les résultats que l’on mérite… Il y a plusieurs bonhommes de bonne volonté qui &oeliguvrent dans l’intérêt du football national, mais si nous en sommes là, c’est parce qu’il a une infime minorité qui ne pensent qu’à tirer profit de notre sport favori et c’est à cause de ces opportunistes que nous en somme là. MAINTENANT AU TRAVAIL…

Le premier chantier, et même dossier épineux, reste celui du choix du futur sélectionneur… Sempiternelle question qui n’a pas trouvé de réelle réponse depuis un nombre incalculable d’année ou nos chers dirigeants ont usé d’une bonne douzaine de techniciens à toutes les sauces, marocaine, portugaise, fran&ccedilaise, belge et bien d’autres… L’on espére que ce nouveau bureau fédéral donnera aux Lions de l’atlas un sélectionneur digne de leurs attentes et des attentes des supporters Marocains, lassés de cette culture de la défaite. Donnons au futur sélectionneur carte blanche et laissons le travailler sans que sa carte ne change de couleur à mesure que son temps passe à la tête de la sélection. Reste à savoir s’il faut une refonte globale ou simplement remotiver les troupes. A Monsieur Lakja&acirc de réponse encore une fois.

Notre nation doit avoir de réelles ambitions eu égard au football international qui est en perpétuelle évolution, preuve en est les différents vainqueurs ou au moins équipes ayant réalisées de bonnes prestations sur le plan continental ou international… Encore une fois, c’est à Monsieur Lekja&acirc de mener à bien ce dossier, ses actions et ses réponses serons scrutées, décortiquées et analysées sur les moindres coutures. A lui de ne pas perdre de temps car nous en avons déjà suffisamment perdu semble t-il.

CODE MORAL ET CHARTE DE BONNE CONDUITE… Monsieur Lekja&acirc, nos joueurs internationaux, vitrine de notre Football et de notre nation, se plaisent dans leur hibernation et prestations calamiteuses. Trop longtemps, certains d’entre eux ont eu un comportement inapproprié, voire indigne pour pour des figures appréciés par nos plus jeunes. Nous ne leur demandons pas d’être irréprochables mais d’être garants des valeurs éthiques et morales qu’ils sont dans l’obligation de véhiculer sous le maillot national cher à nos enfants.

LDA milite depuis trés longtemps pour que cette charte de bonne conduite que nous avions rédigée afin d’aider la fédération dans sa t&acircche, soit signée et respectée à la lettre par les joueurs qui acceptent le statut de Lion de l’atlas. Chose que même l’équipe de France a mis en place suite à leur « Bombe Knysna ».

Lorsque vous voyez que des joueurs qui choisissent leur match à la carte, refusent les convocations s’ils ne sont pas titulaires, ou bien encore imposent au sélectionneur tel ou tel acolyte&hellip Bref, trop de passes droit qui rendent notre équipe nationale bancale !!!