Les accusations portées contre le ministére de la Jeunesse et des Sports (MJS) faisant état de sa partialité sont nulles et dénuées de tout fondement », a souligné Ouzzine lors des questions orales à la Chambre des Conseillers sur les répercussions du report de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) de la FRMF.

Il a relevé dans ce sens que le role de son département est « uniquement consultatif » et « ne peut être élargi qu’en cas de controle de la conformité des décisions rendues par la FRMF aux dispositions de la loi 30-09 relative à l’éducation physique et aux sports ».
Et d’ajouter que cela « fait partie des mesures prises par le ministére visant à assurer la légalité de l’AGO et ce, dans le cadre de son role central consistant en l’organisation de la pratique sportive au Maroc ».
Ouzzine a, par ailleurs, noté que la décision du report de l’Assemblée générale ordinaire de la FRMF reléve de « la souveraineté » de la fédération, qui jouit de l’autonomie, mais aussi pour des raisons « objectives » du fait que deux membres figurant sur les listes des candidats à la présidence ne remplissent pas les conditions requises.