L’attaquant marocain Marouane Chamakh se serait exprimé au journal L’Equipe au sujet de ses années à Arsenal,  de son « calvaire » à West Ham et de son avenir à Crystal Palace.

 

L’attaquant à dans un premier temps évoqué les photos qui ont été divulgué cet été, considérant qu’à ce moment la, la situation était « très grave » et que cela le nuisait.

«Ce n'était pas facile pour moi parce que les choses sur ma vie privée ont été divulgués," a-t-il dit. "Les tabloïds n'ont pas le droit de publier des photos ou des vidéos. L'histoire me pesait. Des gens ont essayé de me faire du chantage. J'ai déposé une plainte, la police est intervenue et a trouvé ces personnes »

 

M.Chamakh a ensuite évoqué ces moments à Arsenal, discutant les choix du coach en ayant « aimé avoir plus de temps de jeu » dit-il

«Avec le système d’un attaquant de pointe il n'y avait pas de comparaison possible entre lui [Van Persie] et moi. Je respecte le choix du coach, mais je n'ai pas vraiment eu ma chance. J'ai peut-être été trop têtu pour vouloir rester trop longtemps à Arsenal. "

 

L’année dernière, Chamakh s’est donc (logiquement) en allé en prêt à West Ham l’hiver dernier pour 6 mois mais s’est senti trahi par Sam Allardyce.

"J'ai fait un mauvais choix. Ça n'allait pas bien du tout», a déclaré Chamakh. "Le coach m'a promis que, avec la blessure d'Andy Carroll, j'aurais eu du temps de jeu. Nous avons eu une conversation, mais au final, il n’a rien respecté. C'est à cause de ce que j'avais besoin d'un peu de temps avant de dire oui à Crystal Palace. Je ne voulais pas faire la même erreur deux fois. "

 

Marouane Chamakh a donc paraphé un contrat de 1 an avec Crystal Palace, il ajoute "Il y avait plusieurs possibilités en Grèce, en Turquie, en Espagne, en France et même au Moyen-Orient. Mais je préfère une autre saison en Angleterre parce que j'aime ce championnat. »

 

Tout ce que l’on peut souhaiter à Marouane est donc d’obtenir un maximum de temps de jeu, avec pourquoi pas la même réussite qu’à ses début avec Arsenal et pour finir un retour en sélection qui secrètement 35 millions de marocains aimeraient revoir car à l’heure actuel, nous manquons cruellement d'attaquant dit "tueur" devant. Pourrons nous même espèrer un retour d'un Chamakh version Bordeaux.

 

à suivre…