Départ de Renard : Analyse d’Abdeslam Ouaddou

Abdeslam Ouaddou est connu pour sa culture, sa franchise et son sens des valeurs qu’il exprime une fois de plus dans une analyse pertinente, sans filtre ni langue de bois, sur le bilan mitigé et le départ de l’ancien sélectionneur des Lions de l’Atlas, Hervé Renard

Abdeslam Ouaddou a d’abord félicité l’équipe d’Algérie et son ami Djamel Belmadi qui a « rappelé à nos dirigeants africains et d’Afrique du Nord en particulier que dès lors qu’il y a une alchimie entre la gouvernance et la direction technique et que l’on mise sur prioritairement la compétence, l’honnêteté, l’intégrité et la loyauté, des valeurs que cet homme de 43 ans détient et a réussi a transmettre depuis sa fraîche nomination à son équipe et en si peu de temps, il y a forcément du résultat !! »

Concernant le départ d’Herve Renard, Ouaddou a d’abord eu l’amabilité de le remercier pour son travail et cela surtout dès son arrivée, au Maroc où il a su redonner de la fierté et de la confiance à tout une équipe décimée par de mauvais résultats depuis 2006, également redonner un sourire et de la fierté à tout un peuple.
« Nous ne devons pas être ingrats et ne pas au moins lui accorder ce bénéfice et lui dire un Grand Merci. Même avec cette élimination précoce je reste persuadé que son équipe, était cohérente puisqu’il a réussi à faire le plein en remportant la totalité des matchs de poules, et notamment le match contre la côte d’ivoire le plus abouti, chose n’ayant jamais été réalisé à ma connaissance dans les CAN précédentes. Une équipe très équilibrée, entre l’animation défensive et offensive ou les transitions. D’ailleurs je reste encore persuadé que le Maroc et l’Algérie étaient les meilleurs collectifs et que le Maroc aurait pu prétendre également à son deuxième sacre. Donc nous ne pouvons remettre en cause un énorme travail de fond effectué de la part du sélectionneur sur ces 3 années et demi dans le domaine technico-technique et organisationnelle de l’équipe. 
Cependant j’aurai de très minimes griefs à lui reprocher en tant que supporter de cette équipe nationale, puis en tant que technicien que je suis maintenant. »

« Comme beaucoup de supporters et d’observateurs, Ouaddou considère que Hervé Renard était « moins enthousiaste, moins déterminé et moins conquérant à l’image du Lions que l’on a vu conquérir son territoire dès son arrivée au Maroc, je l’ai senti petit à petit méfiant vis a vis de son staff, de la presse locale également, ce qui peut-être compréhensible vu le niveau et le manque de professionnalisme d’une infime minorité, parfois un air désabusé, ce qui explique peut-être le manque d’autorité ou une trop large liberté laissé peu à peu aux joueurs, à l’inverse de l’époque où son Management assez démocratique tout en ayant instauré des règles puisque sans règles dans un collectif, ça devient très vite une république bananière. Et c’est dans ce domaine, je pense que l’on a perdu notre crinière, celle qui te donne du charisme et de la crainte dans la tanière, mais également de la proximité et de la compassion lorsque c’est nécessaire avec les lionceaux. Parfaitement comme un Belmadi. Puisque lorsque l’on est le Maroc on ne doit pas se satisfaire de passer le premier tour en célébrant par de la musique à fond la caisse, des chants, des vidéos sur réseaux sociaux, des jets d’eau, des sorties nocturnes pour se sevrer de Chicha… Et là Mr Renard, vous êtes plus expérimenté que moi et avec l’énorme respect que j’ai pour votre personne, vos valeurs puisque on m’a dit que vous êtes un homme droit, votre carrière également, je pense nous avions déjà perdu après le match de l’Afrique du Sud, j’ai été joueurs, vous également, tout en gardant une bonne cohésion et ambiance de camaraderie, les joueurs doivent être encore gardés sous pression, puisqu’ils sont en mission pour tout un peuple, une nation. Le moindre relâchement peut-être fatale, ce sont des petits détails et le penalty raté de Ziyech peut en être une des raisons parmi d’autres que sont sa longue saison ou bien encore un transfert pas encore ficelé… À votre décharge vous n’avez peut-être pas du être aidé.
« Aussi Cher coach toujours avec beaucoup de respect, un domaine où j’aurais aimé voir votre patte, afin de laisser également votre trace non seulement sur le terrain, ce que vous avez parfaitement accompli et encore un grand merci, c’est votre apport dans le domaine de la structuration du football marocain, même si ce champ de compétence est du ressort de la DTN, votre riche expérience aurait été très bénéfique pour de nombreux coachs en soif de savoir dans notre pays. Vraiment, j’aurais aimé plus d’échanges, de brainstorming avec les différentes composantes de nos institutions sportives en charge du football mais également universitaire dans le domaine managérial sportif, vous représentez énormément sur le continent africain par votre riche expérience de sélectionneurs et votre palmarès. Peut être que nos responsables pouvaient initialement le prévoir dans le cadre de vos missions dans une partie de votre temps vu que les dates Fifa sont assez espacées. »

« Je terminerai cette humble analyse qui ne reste que très personnelle sur le fait que l’on ne doit pas casser un travail énorme ayant été fait au sein de l’équipe nationale par Hervé Renard, il doit y avoir une continuité puisque Hervé a créé une vraie base. Je redis aux opportunistes, aux détracteurs, aux lobbyistes, profitant de notre malheureuse élimination, que notre équipe peut encore gagner et surprendre , que nous sommes sur une bonne voie malgré cette contre performances, il n’est pas question de reconstruire quoique ça soit, juste travailler dans la continuité, remplacer les partants, trouver un vrai latéral gauche et un buteur, donner la chance aux meilleurs botolistes et instauré une charte de bonne conduite dès lors que l’on est sélectionné, il y en a marre des vidéos Chicha, insultes sur réseaux etc etc. Extérioriser une telle image est juste suicidaire et préjudiciable pour le groupe et l’image de la Fédération Royale Marocaine de Football et du Maroc. Certains ont ils oublié que le mot Royale figure dans le Titre et Statuts de cette association d’utilité publique ?? Vous êtes des ambassadeurs de ce pays !!! »
« Des retouches seront également nécessaires puisque quelques joueurs ont d’ores et déjà annoncé leur retraite auxquels je veux rendre un grand Hommage : le premier est Mbark Boussoufa que je remercie du fond du cœur pour sa rigueur, son honnêteté, son énorme travail, son assiduité, son charisme et sa personnalité depuis l’arrivée de Hervé Renard, il a été à mon sens le vrai Capitaine de cette équipe nationale du Maroc sous l’ère Hervé Renard. 
Un grand merci à Karim El Ahmadi pour son professionnalisme, sa hargne et son sens du devoir. »