Officiel: Mouhssine Iajour signe au club saoudien Damac

Alors que plusieurs joueurs ont quitté le Raja cet été, le club a besoin de renforts pour pallier le départ de certains cadres du club. La politique sportive menée par les responsables ne fait pas que des heureux chez les Verts.Vague de départs

Engagé sur quatre fronts la saison prochaine (Botola, Coupe Arabe, Coupe du trône et Ligue des champions CAF), le Raja a besoin de se renforcer. Quatre joueurs sont arrivés jusqu’à présent: Mohcine Metouali, Salif Coulibaly, Omar Arjoune et Fabrice Ngoma. Mais il faut signaler aussi une vague de départs de joueurs importants de l’effectif, qui ont déjà fait leurs valises pour vivre de nouvelles aventures, tels Zakaria Hadraf, Sanad Warfali, Lema Mabidé, Salaheddine Bahi et Saife Alami.

Après plusieurs semaines de négociations, Mouhcine Yajour a rejoint officiellement Damac FC. C’est ce qu’a annoncé le club saoudien ce dimanche sur les réseaux sociaux.

Le buteur de la Botola est le deuxième joueur rajaoui qui s’engage avec Damac, après Zakaria Hadraf. Les détails de ce transfert ne sont pas encore communiqués par le club saoudien. Mouhcine Yajour a livré une belle saison avec les Aigles verts en décrochant le titre du meilleur buteur de la Botola avec 19 réalisations.

Certes, ces joueurs ne sont plus sur la phase ascendante de leurs carrières, mais le Raja va devoir les remplacer.

Le départ de ces cadres du vestiaire rajaoui est très contesté par les fans du club. Ces derniers s’attendent à des recrutements d’un standing supérieur pour pouvoir pallier ces départs et apporter du sang frais à cette équipe qui retrouve la Ligue des Champions après quatre ans d’absence.

Avec une telle vague de départ et des noms aussi importants, les dirigeants du club ont tout intérêt à se montrer actifs pour engager des renforts conséquents, et ce avant d’envoyer leur liste africaine à la CAF.

Le Raja veut retrouver son glorieux passé

Trois fois vainqueur de la Ligue des champions, le Raja veut retrouver sa place parmi les grandes équipes du continent. Après avoir remporté la Coupe de la CAF, en décembre dernier, les Verts se veulent ambitieux et espèrent faire mieux que la saison dernière.

Ils pourront pour cela s’appuyer sur l’expérience de l’entraîneur Patrice Carteron, vainqueur de la Ligue des champions africaine en 2015 avec le TP Mazembe et finaliste de cette même compétition avec Al Ahly en 2018: « C’est une compétition dans laquelle j’ai été au minimum en demi-finale, donc j’ai vraiment envie qu’on fasse une grande saison et qu’on se mesure aux meilleures équipes africaines ».