Tout comme Hakim Ziyech, Achraf Hakimi a connu, lui aussi, une enfance difficile. Dans une nouvelle interview accordée à la célèbre émission espagnole El Chiringuito, le Lion de l’Atlas s’est livré sur cette période.Les footballeurs sont parfois critiqués pour les salaires mirobolants qu’ils perçoivent. Des sommes folles qui contrastent avec les origines modestes de certains joueurs nés dans la misère et qui ont consacré leur vie au football pour assurer un meilleur avenir à leur famille. C’est le cas de nombreuses stars du ballon rond, dont Achraf Hakimi.

L’international marocain, qui séduit tout le monde actuellement grâce à ses bonnes prestations avec le Borussia Dortmund, s’est livré lors de l’émission de télévision espagnole El Chiringuito, où il a donné une image de lui que peu de gens connaissent.

Né à Madrid en 1998 de parents marocains, Hakimi a parlé pour la première fois de son enfance. “C’était très compliqué, nous étions pauvres. Ma mère nettoyait les maisons et mon père était un vendeur ambulant. Nous venons d’une famille modeste qui a toujours lutté pour gagner sa vie”, affirme-t-il.

Achraf Hakimi reconnaît que ses parents ont tout donné pour qu’il puisse réaliser son rêve: « Ils se sont sacrifiés pour moi. Ils ont privé mes frères de beaucoup de choses pour je puisse réussir. Aujourd’hui, je me bats tous les jours pour eux”, ajoute-t-il.

En évoquant son départ en Allemagne, le Lion de l’Atlas explique que le fait d’être loin de sa famille l’encourage à donner le meilleur de lui-même pour rendre ses parents heureux. “Quand on me critique, cela dérange ma famille et donc moi aussi et puis quand je fais de belles choses, cela les rend évidemment heureux”, conclut-il.