Le Raja Casablanca, club parmi les plus populaires du Royaume, est &eacutegalement un cador sur la sc&egravene africaine avec trois Ligue des Champions dans son armoire &agrave troph&eacutee. Sur le plan national, son histoire se mesure &agrave l&#39aune de la rivalit&eacute qui l&#39oppose &agrave son ennemi &eacuteternel, le Wydad de Casablanca.

Fond&eacute en 1949, sous le protectorat fran&ccedilais, Le Raja de Casablanca par la r&eacutesistance marocaine. Apr&egraves plusieurs tentatives pour trouver un nom digne d&#39une &eacutequipe voulant repr&eacutesenter tous les marocains, un tirage au sort entre les d&eacutenominations Raja et Fath, permit au nom Raja, tir&eacute trois fois de suite, d&#39&ecirctre choisi. Lors de sa premi&egravere ann&eacutee, le Raja, constitu&eacute exclusivement de joueurs marocains, entame sa premi&egravere ann&eacutee en Division d&#39Honneur. Il acc&egravede &agrave la seconde division &agrave l&#39issue de sa premi&egravere saison, puis atteint la premi&egravere division en 1951 et devient la premi&egravere &eacutequipe marocaine &agrave int&eacutegrer la premi&egravere division apr&egraves des matchs de barrages. Depuis cette date, le club n&#39a plus quitt&eacute l&#39&eacutelite du football marocain.

Avec le WAC et les FAR, le Raja poss&egravede l&#39un des plus beaux palmar&egraves du football marocain. Contrairement &agrave ses deux plus s&eacuterieux concurrents – qui ont beaucoup trust&eacute les titres dans les ann&eacutees 50, 60, 70 et d&eacutebut 90 pour le WAC et les ann&eacutees 60 et 80 pour les FAR – les Rajaouis se sont r&eacutev&eacutel&eacutes depuis la fin de la d&eacutecennie 80. Ainsi, ses supporters auront du attendre pr&egraves de 40 ans – le club ayant &eacutet&eacute fond&eacute en 1949 – et l&#39ann&eacutee 1988 pour inscrire enfin leur nom au panth&eacuteon des &eacutequipes championnes. Ce d&eacuteclic aura un v&eacuteritable effet psychologique sur le club qui d&eacutecrochera en un temps record, de 1996 &agrave 2004, sept autres couronnes nationales.

Entre 1996 et 2001, le g&eacuteant demeurera l&#39&eacutequipe &agrave battre en alignant six titres de champion. Un exploit qu&#39aucune formation marocaine n&#39a jamais &eacutegal&eacute. Cette p&eacuteriode riche de succ&egraves trouvera son apog&eacutee en 1999 o&ugrave le Raja s&#39imposera comme la meilleure &eacutequipe africaine avec des victoires en Ligue des champions de la CAF, en Super-Coupe d&#39Afrique et en Coupe Afro-asiatique.

De quoi offrir au club une qualification pour la Coupe du Monde des Clubs en 2000, au Br&eacutesil. Une comp&eacutetition quitt&eacutee au premier tour apr&egraves trois d&eacutefaites face aux dont celle contre le Real Madrid (2:3).

Dans la vitrine du Raja figurent &eacutegalement six Coupes du Tr&ocircne (1974,1977, 1982, 1996, 2002,2005).

Sur le plan international, le bilan s&#39est enrichi de plusieurs autres troph&eacutees. La plus prestigieuse des &eacutepreuves africaines, la Ligue des champions, a &eacutet&eacute enlev&eacutee &agrave trois reprises (1989, 1997, 1999), tandis que la Coupe de la CAF (2003), la Super-Coupe d&#39Afrique (1999), la Coupe Afro-asiatique (1999) et la Ligue des champions arabes (2006) se sont offertes une fois au club.

Depuis l&#39euphorie de la d&eacutecennie 90, le club de Casablanca a pein&eacute &agrave retrouver l&#39ivresse des sommets entre 2004 et 2009. Cependant, la popularit&eacute du club exige que les attentes des supporters sont de plus en plus manifestes. Sur ces cinq derni&egraveres ann&eacutees, rares sont les entra&icircneurs qui ont tenu plus d&#39une saison en poste. L&#39urgence des objectifs rendent difficiles la mission des entra&icircneurs qui ont &agrave composer avec un effectif fr&eacutequemment chamboul&eacute.

Ceci-dit, les dirigeants du Raja essaient de structurer le club en lui donnant des bases solides qui lui permettront de rivaliser avec les t&eacutenors du pays. Ainsi, plusieurs accords de sponsoring ont &eacutet&eacute sign&eacutes ces derniers mois et une carte d&#39abonnement, une premi&egravere au pays, a &eacutet&eacute mise en place pour fid&eacuteliser davantage les supporters.

Avec leur titre de champion du Maroc glan&eacute r&eacutecemment, le Raja repr&eacutesentera le Maroc lors de la prochaine Coupe du Monde des Clubs