Le FUS Rabat a réalisé une bonne opération en battant l'AS FAR par 1 à 0, vendredi soir au complexe au complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat, en huitièmes de finale aller bis de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF).

 Après un début prudent des deux équipes marqué par des débats concentrés au milieu de terrain, une erreur d'appréciation du défenseur Yassine El Kourdy contre son camp donne l'avantage au FUS (9e).
Un scénario idéal pour les Fussistes, qui baissent toutefois de rythme offrant à l'adversaire l'opportunité de sortir de sa coquille, mais sans pour autant parvenir à mettre le portier Issam Badda en danger. Les protégés de Abderazzak Khairy sont, à chaque fois, piégés par la ligne d'hors-jeu bien appliquée par les hommes de Jamal Sellami.
Et comme les Fussistes, vainqueurs de la Coupe de la CAF en 2010, n'étaient pas à l'abri d'une mauvaise surprise, il leur fallait conforter leur acquis. Cela, ils l'ont très bien compris et du coup, ils vont créer une multitude d'occasions à partir de la demi-heure du temps de jeu.
Mais à cinq minutes de la fin de la première mi-temps, les Fussistes ont redoublé d'efforts pour défendre leur avance. 

Au retour des vestiaires, les Fussistes ont le plus souvent monopolisé le ballon sans toutefois se montrer efficaces.
Alors que l'AS FAR continuait de presser et guettait la moindre occasion pour revenir au score, même si elle commençait à en douter, les joueurs de FUS ont pris l'initiative et commencé à menacer la cage adverse par des contre-attaques et des balles arrêtées.
Vers la fin du match, les Fussistes ont temporisé et géré tranquillement leur avance, quoique les Militaires, vainqueurs de la compétition en 2005, ont joué le va-tout au cours des ultimes minutes de la rencontre, mais ont buté sur un gardien au sommet de son art. 

Le FUS prend ainsi une bonne option en prévision du match retour qui se jouera entre le 31 mai et le 2 juin dans le même stade.