Malgr&eacute un titre de la Botola et la coupe du monde des clubs qui s’&eacuteloignent au fil des journ&eacutees, Badou Zaki se montre n&eacuteanmoins satisfait de sa saison qu’il juge &laquo&hellip difficile. La pr&eacuteparation et le recrutement n’ont pas id&eacuteaux. Il y a eu beaucoup de blessures. L’&eacutequipe a donc commenc&eacute avec de mauvais r&eacutesultats.&raquo

Pourtant, en reprenant la destin&eacutee du WAC, Badou a &eacutegalement accept&eacute de relever les d&eacutefis alors que les contraintes &eacutetaient plut&ocirct nombreuses si on se r&eacutef&egravere &agrave son explication &laquoC’est dans ce contexte que j’ai pris mes responsabilit&eacutes et que je suis revenu au Wydad. On a commenc&eacute &agrave grimper peu &agrave peu au classement. Avant le mercato, nous &eacutetions m&ecircmes aux avant-postes. En tenant compte du d&eacutebut de saison, de la pr&eacuteparation, et de diff&eacuterents probl&egravemes que nous avons rencontr&eacutes cette ann&eacutee&raquo a d&eacuteclar&eacute l’entraineur du WAC sur Cafonline.

&laquoJ’ai le sentiment qu’on a r&eacutetabli les choses dans un temps record&raquo se targue Zaki plut&ocirct satisfait de la 4&egraveme place du WAC au classement g&eacuten&eacuteral. Son armada de joueurs de qualit&eacute accuse 13 points de retard sur le leader de la Botola Pro, le Raja Casablanca.