Humilié en Tanzanie, le Maroc se complique la tâche

Les chances de qualification de la sélection marocaine pour le mondial-2014 se sont davantage amenuisées après l’échec cuisant contre la Tanzanie (1-3), dimanche en match de la troisième journée (Groupe C) des éliminatoires, disputé au stade Benjamin Mkapa à Dar Es Salam.

Au terme de cette journée, la Tanzanie a conforté sa 2è place avec un total de 6 points, devant le Maroc (2 pts) et la Gambie (1 pt), alors que la Côte d’Ivoire, vainqueur la veille (3-0) à domicile de la Gambie, a consolidé son leadership avec 7 points.

En début de la première mi-temps, les Lions de l’Atlas ont dû subir la pression des locaux, qui ont commencé pied au plancher cherchant une ouverture de score leur permettant de gérer tranquillement le reste du match. Dès la 2è minute de jeu, Mwitula Kazimoto trouve la brèche dans la défense marocaine, mais sa frappe butte sur la transversale avant que l’arbitre ne siffle un hors-jeu sur l’attaquant de TP Mazembe.

Les Marocains, dos au mur lors de ce match sous peine de se voir écartés de la course pour le mondial brésilien, allaient ensuite sortir de l’ornière tentant de porter le danger vers le camps adverse. Hamza Bourazzouk, sur qui le sélectionneur national Rachid Taoussi a tout misé pour palier à l’avidité offensive de l’équipe nationale, s’est offert de nombreuses occasions mais sans parvenir à battre le portier tanzanien.

A la 9è minute, de la tête, tout comme aux 13è et 17é, sur des tirs puissants, le sociétaire du Raja de Casablanca pêchait par précipitation, manque de réalisme et de pragmatisme, de même que Chahir Belghazouani, qui a vu son tir repoussé in extremis par le portier des Taifas Stars.

Les deux sélections vont ensuite connaitre une légère baisse de régime et le jeu s’est concentré en milieu de terrain jusqu’à la mi-temps, qui s’est soldé par un nul blanc.

A la reprise, le sélectionneur de la Tanzanie, le Danois Kim Poulsen a opéré un changement qui allait changer le cours de la rencontre, peut-être la destinée même des Lions de l’Atlas. 

Thomas Ulimwengu, entré à la place de Mwitula Kazimoto dès l’entame de la 2è période allait immédiatement donner raison à son coach en ouvrant le score (1-0, 46è) pour les siens, déclenchant une joie hystérique des quelque 15.000 spectateurs présents au stade Benjamin Mkapa.

Obligés de riposter pour rester en course pour un ticket au dernier tour qualificatif au mondial brésilien surtout avec la nette victoire, des Eléphants dans l’autre rencontre de cette poule, les protégés de Rachid Taoussi cherchaient à se ressaisir pour recoller au score, mais c’était sans compter sur la vivacité des Taifas Stars.

Au moment où l’équipe nationale peinait à remonter la pente, le technicien danois va encore une fois l’emporter sur Rachid Taoussi, en faisant entrer Athuman Iddy. Un changement synonyme de davantage de fraicheur dans la ligne médiane de l’équipe de Tanzanie, qui va alourdir le score, par deux fois, grâce à Mbwana Samata (2-0: 67è, 3-0: 80è) profitant d’une défense marocaine aussi bien fragile qu’hétérogène.

De l’autre côté, Taoussi, lui, n’a absolument rien pu apporter au jeu de la sélection nationale notamment en matière de coaching, une bataille que Kim Poulsen l’a remarquablement emporté.

L’entrée en 2è période de Brahim El Bahri, Nordin Amrabat et Youssef Al Arabi n’a rien changé, même si le sociétaire de la formation espagnole de Grenade parvient à sauver l’honneur des Lions de l’Atlas en inscrivant l’unique but des nationaux (90+4è). Une réalisation qui ne pourra aucunement faire oublier aux marocains cette défaite amère face à une Tanzanie, dont l’unique gloire footballistique est une participation en Coupe d’Afrique remontant à 1980.