Qui veut la peau de l’ex Lion de l’Atlas, Mustapha Hadji ? Pour ses détracteurs, il est à l’origine de tous les maux dont souffrent la sélection nationale.

Le départ de Badou Zaki, c’est lui ! celui de Hervé Renard, c’est lui. La retraite anticipée de Benatia, c’est aussi à cause de lui tout comme le choix de Mohamed Ihattaren pour les Pays-Bas ou encore le feuilleton Hamdallah.
Les Lions de l’Atlas n’ont jamais fait preuve de constance. Leurs prestations en dents de scie animent toujours les discussions de bistrot disséquées jusqu’à l’écœurement par le sulfureux Mohamed Maghoudi.  
« Coupable » selon le procureur Maghoudi car Hadji serait à la tête du cartel francophone. « Coupable de tout » insiste-t-il en poussant vigoureusement Hadji dans le couloir de la mort.

Pourquoi Mohamed Maghoudi chasse l’ex Lion Hadji ? Pour le compte de qui ?

Le standing de Mustapha Hadji ainsi que sa mission en sélection dérangent les affaires de quelques individus très influents avec lesquels il a refusé de collaborer. Pour ne pas se tromper sur les attaques de Maghoudi, il suffit de lire ses accusations entre les lignes pour se rendre compte qu’il est juste le porte parole des croque-morts du football marocain.

Une chose est certaine ! L’exécution de l’adjoint Hadji fera les affaires de certains au détriment du bien de la sélection nationale.

Toute la contradiction de Maghoudi. Hadji pro frenchies mais contre Benatia !!!

Tout allait bien jusqu’en septembre 2014 et l’affaire Karim Bellarabi qui a refusé de représenter le Maroc alors qu’il avait donné son accord à Hadji. Ce fut lors d’une tournée Européenne de Badou Zaki pour convaincre plusieurs joueurs binationaux. Il était accompagné par ses adjoints Saïd Chiba et Mustapha Hadji, mais aussi par son fidèle comparse, Mounir El Hassouni.

Résultat de recherche d'images pour "zaki Hadji bellarabi"
Tournée de sep 2014, Zaki en compagnie de Bellarabi
Tournée de sep 2014 avec Zaki, Hadji et Hassouni

Alors qu’il avait dit « Oui » à Hadji, Karim Bellarabi décide de ne pas représenter le Maroc et surtout de ne pas confier la gestion de sa carrière à Zaki et Hassouni. C’était l’une des conditions pour sa convocation, chose que Hadji avait vivement contesté. Ce fut alors le début de sa rupture avec le clan Zaki..
Suite à ce désaccord, Zaki, qui devait se rendre également en Suède pour s’entretenir avec Nabil Bahoui, avait stoppé nette sa tournée pour renter au Maroc. Les affaires étaient compromises en présence de Hadji…

Il n’est un secret pour personne que Badou Zaki et Mounir El Hassouni sont les meilleurs amis de Mohamed Maghoudi. L’acharnement de ce dernier envers Hadji s’explique par le désir de vengeance qui l’anime depuis le licenciement de Zaki
Ce trio n’est pas le seul à chasser le Lion Hadji. Deux autres noms très influents au sein de l’amical des entraîneurs sont à l’affût, à découvrir dans un prochain article.