A quelques jours du déplacement des lions de l’Atlas à Dar Es salam pour affronter la sélection Tanzanienne, Rachid Taoussi a convoqué 24 joueurs pour essayer de décrocher la première victoire de la sélection nationale lors de ces éliminatoires de coupe du Monde 2014 qui se dérouleront au Brésil. 

Sur la liste des 24 joueurs sélectionnés (voir notre précédent article), nous avions remarqué la présence de 7 joueurs évoluant en Europe (dont le Gardien Bounou qui ne sera vraisemblablement pas concerné par le match de qualification) … 7 joueurs seulement pour une sélection qui depuis bien longtemps nous a habitué à compter sur les doigts d’une main le nombre de joueurs évoluant au sein de la Botola. Après la déroute Sud-africaine en Janvier dernier, pouvions-nous nous attendre à un tel chamboulement de la part du sélectionneur national ? A-t-il fait ses choix après le match du Maroc contre le Mali et qui s’est soldé par une victoire 2 buts à 1 ? N’a-t-il pas (délibérément ?) oublié certains joueurs évoluant à l’étranger et qui auraient eu leur place au sein de l’effectif ? Nous essaierons rapidement de dresser une simple comparaison avec l’effectif qui avait fait le déplacement pour la CAN 2013.

Le gardien de but … dernier rempart … premier relanceur

Alors que Nadir avait décidé d’arrêter sa carrière internationale, tout le monde pensait voir le trio Zniti – Bounou – Amsif, trois jeunes qui peuvent assurer la relève à ce poste.  Au final, Lamyaghri est revenu sur sa décision (lui a-t-on expressément demandé de le faire ?) et Taoussi ne pouvait faire autrement que de retirer l’un des trois futurs gardiens de cette liste finale.

Cependant, on peut tout aussi bien imaginer la titularisation de Zniti dès le prochain match contre la Tanzanie… Lamyaghri ne serait donc là que pour s’assurer de la relève et mettre en confiance le gardien du Mas de Fès qui revient à peine d’une grave blessure au crâne. L’ayant déjà entrainé lors de ses sacres avec les jaunes et noirs, Taoussi connait la valeur de ce gardien connu pour sa vivacité, son élan et son jeu balle au pied, sans oublier sa plus grande spécialité : les penaltys.

Une défense locale à 100% … ou presque

Secteur de jeu le plus en difficulté depuis quelques temps, la défense de l’équipe nationale se retrouve fortement remaniée du fait de la blessure de 2 tauliers à savoir Benatia qu’on ne décrit plus et Kantari, capitaine de Brest qui fait une saison parfaite pour le moment. Ainsi, trois joueurs seulement étaient déjà présents lors de la CAN 2013 (Achchakir , Bergdich et Noussair).

Nous nous posons tout de même la question quant à l’absence d’un certain El Kaoutari qui n’a jamais été aussi constant que cette année avec son équipe de Montpellier … Quid de la compétitivité et le fait de jouer titulaire indiscutable depuis des mois Monsieur Taoussi ?

Un milieu bien mélangé 

Exit Belhanda qui n’est toujours pas prêt à affronter de nouveau les sélections africaines, Taoussi a fait appel aux véritables guerriers survivant de la déroute du mois de Janvier, à savoir Barrada, Chafni et El Adoua qui doit être utilisé en milieu récupérateur et non en position de défenseur central. Pour le reste, le sélectionneur a pu prendre les meilleurs joueurs locaux à ce poste en se basant sur la sélection locale justement : Bammaamar et Saidi, tout comme un certain El Moubarky.

Au final, seulement trois vrais milieux étaient présents lors de la CAN 2013 en Afrique du Sud. Nous pouvons cependant penser que les trois ont de fortes chances d’être titulaires pour marquer le relai entre les défenseurs et les joueurs offensifs.

L’attaque … mais pas que des attaquants

Avant le départ en Afrique du Sud, Taoussi avait sans cesse repris les termes de « polyvalence des joueurs », en évoquant surtout El Adoua ou Achchakir. C’est le cas cette fois-ci avec la liste des joueurs à vocation offensive qui n’a pas énormément changé puisque 5 joueurs étaient présents en Afrique du Sud.

Les rescapés : Amrabat, Belghazouani, El Arabi, Hafidi et Kaddioui

Les nouveaux : Abbourazzouk, El Bahri et Aqqal

ð  L’ensemble de ces joueurs pourront avoir leur mot à dire et devront prouver leur détermination pour gagner leur place dans le 11 de départ … tant mieux pour l’équipe !!

Bien que des questions restent en suspens, nous ne pouvons qu’encourager encore et toujours l’équipe nationale et espérer une victoire à Dar Es Salam. Le match sera compliqué et les conditions ne seront pas idéales pour jouer un match de football d’une grande intensité. Cependant, en y allant avec l’esprit commando comme pour leur dernier match contre le pays organisateur de la CAN, nos joueurs peuvent revenir avec les 3 points et se relancer dans cette course au Mondial 2014 … le but étant de tenir bon et espérer un faux pas de la CIV.

« Il n’y a pas de réussite facile ni d’échecs définitifs » … Voici une citation de Proust que nous avions utilisé il y a un peu plus d’un an pour résumer le succès d’une équipe marocaine sur la scène continentale … nous utilisons donc la même en espérant un résultat semblable pour la sélection nationale.