7039668d722ecb7c8876eb426d3a8533_XL

La Confédération africaine de football a désigné l’arbitre Sidi Alioum pour officier lors du match Maroc-Côte d’Ivoire demain. Le Camerounais connaît très bien ces deux sélections.

LesLions de l’Atlaset lesÉléphantsse retrouvent une nouvelle fois en phase de poules d’une Coupe d’Afrique des Nations. Après 2017 au Gabon, le Maroc et la Côte d’Ivoire s’affrontent ce vendredi au Caire dans le cadre de la deuxième journée de la phase de groupes.

Victorieuses lors de la première journée, les deux sélections peuvent valider leur ticket pour les huitièmes de finale en cas de succès.

Hasard du calendrier, c’est le même arbitre qui a officié lors de leur dernière confrontation en Coupe d’Afrique, qui sera au sifflet ce vendredi au stade Al Salam. Il est assisté des assistants Evarist Menkouande et Noupoue Elvis.

Coup d’envoi réussi pour l’arbitrage Camerounais qui a fait montre d’une grande classe lors du match d’ouverture de la CAN 2019, qui a vu la victoire de l’Égypte (1-0) sur le Zimbabwe. Aux commandes, l’international arbitre FIFA Camerounais Alioum Sidi a démontré tout le bien qu’on pensait de lui au coup d’envoi de cette rencontre. Avec un peu plus de 35 coups de sifflet en 90 minutes, quelques interventions verbales pour ramener les 22 acteurs à l’ordre, il n’aura pas été « Néant « comme le nom à lui souvent attribué par la presse du fait d’une erreur de la FIFA. Homme des grands rendez-vous à l’instar de la finale de la Ligue des Champions africaine qu’il a dirigé avec beaucoup de maestria en 2011, il compte désormais à son actif, 97 matchs internationaux disputés depuis qu’il est passé international en 2008. À 37 ans, ce natif de la région du Grand Nord, tire sa rigueur de son appartenance à l’armée Camerounaise, et se positionne désormais comme l’un des meilleurs arbitres du continent africain.

À côté de lui, tout aussi pointilleux, Evariste Mekouande, assistant numéro un, qui a su veiller au grain, pour assister son compatriote de manière efficace. L’originaire de l’Est Cameroun est lui aussi habitué des grands rendez-vous, à l’instar des finales des CAN 2010 et 2012. Passé international depuis 2003, cet officier de la police camerounaise est une valeur sûre de l’arbitrage africain, avec à son actif deux coupes du monde (2010, 2014).

En 2017 à Oyem (Gabon), les hommes d’Hervé Renard avaient battu les Ivoiriens (1-0) grâce à un but de Rachid Allioui, pour se qualifier au tour suivant.

L’histoire se répétera-t-elle ce vendredi au Caire?