Prêté au RC Lens par Al-Hilal, plus gros salaire de toute la Ligue 2 (dont seulement 30% pris en charge par le Racing), Achraf Bencharki n’a pas répondu aux attentes placées en lui sur la globalité de la saison malgré quelques éclairs.

L’international marocain, qui n’a du coup pas pu profiter non plus de cette saison pour gagner sa place dans le groupe des Lions de l’Atlas pour la Coupe d’Afrique des Nations, a joué 23 matches de Ligue 2 dont seulement 11 en tant que titulaire pour 1 022 minutes sur les terrains, soit le 17e plus gros temps de jeu de l’effectif. Si on l’a d’abord vu évoluer sur les côtés, c’est surtout dans l’axe, en pointe, qu’il s’est le plus illustré. Loué pour la qualité de ses déplacements et sa capacité à proposer des solutions par ses coéquipiers à l’image de Fabien Centonze, il a ainsi connu une période faste en début d’année 2019, enchaînant les titularisations et marquant 3 buts accompagnés d’une passe décisive en l’espace de 3 matches. Une période durant laquelle il aura rendu bien des services. Il a toutefois fini par s’effacer, notamment avec le retour de l’axe de Yannick Gomis, un temps déplacé sur le côté droit.