À quelques jours du derby casablancais, plusieurs changements seront apportés au programme de la rencontre: modification de l’horaire du match, partage de la recette à l’aller-retour, et accès payant des adhérents au stade.Le Raja de Casablanca, qui reçoit samedi lors du huitième de finale de la Coupe Mohammed VI des clubs arabes champions l’opposant au Wydad, a annoncé mardi que la vente de billets du derby démarrera mercredi à partir de 9h.

Disputé pour la première fois en soirée (à 19h), le derby casablancais comptant pour les 8es de finale de la Coupe Mohammed VI des clubs arabes champions déchaînera certainement les passions et rassemblera une foule énorme au complexe Mohammed V, samedi. Il s’agit d’un horaire très sensible puisqu’il faut remonter à 15 ans pour retrouver un match où les deux clubs s’étaient affrontés de nuit. En effet, pour des raisons de sécurité, les derbys ont toujours été disputés les dimanches en journée.

En prenant en considération cette donne, les responsables des deux clubs et ceux de la ville ont fixé les derniers détails liés aux sociétés qui auront pour charge de sécuriser l’accès au stade, ainsi que le protocole de sécurité dans les alentours du complexe Mohammed V.

Le Raja, club hôte du match aller, a annoncé que les billets du match seront mis en vente à partir du mercredi 30 octobre à 9 heures. Les Verts ont prévus seulement deux points de vente cette fois-ci : le complexe Al Oasis pour la zone réservée aux fans du Raja et le stade Père Jégo pour les supporters du WAC.

Les prix appliqués sont les suivants : tribunes latérales à 50 dh, tribunes couvertes à 150 dh et la tribune officielle à 300 dh. Concernant la recette de la billetterie, les deux clubs ont décidé d’un partage des revenus des matchs aller et retour, mais ils se sont mis d’accord de priver leurs adhérents d’accéder gratuitement au stade lors de ces deux rencontres.

Et pour cause, le Raja compte 13.000 adhérents contre 8.000 pour le Wydad. Ce qui risque de causer un manque à gagner aux Rouges. Un autre manque à gagner réside dans la vente des tickets au marché noir. Une activité qui bat déjà son plein malgré les mesures prises par les organisateurs de la rencontre.