La Renaissance de Berkane et le Wydad de Fès croiseront le fer au complexe Moulay Abdellah de Rabat, ce dimanche à partir de 15 h.
Une finale de la Coupe du Trône inédite, opposant deux formations qui aspirent à inaugurer leur palmarès. La RSB part logiquement avec la faveur des pronostics, mais le Wydad de Fès a déjà démontré sa capacité à déjouer les attentes en renversant le Raja en demi-finale.
Les plus éclairés et aguerris des pronostiqueurs n’auraient jamais pu prévoir une telle affiche en finale, d'autant plus que le dernier carré comprenait les deux géants de Casablanca (le WAC et le RCA). Finalement, ce sont le Wydad de Fès et la Renaissance de Berkane qui se disputeront le titre de l’édition 2018 de la Coupe du Trône, ce dimanche à 15 h au complexe sportif Moulay Abdellah de Rabat. Les deux adversaires de cette finale ne comptent aucun titre en leurs palmarès (ni celui de la Botola D1 ni celui de la Coupe du Trône), ce qui augure d’un duel acharné sur la pelouse du stade de la capitale, tellement l’enjeu sera important.

La Renaissance de Berkane, qui a damé le pion au Wydad de René Girard en demi-finale, se présente logiquement comme le favori de cette finale. Le club de l’Oriental espère contenter son public, frustré par l’élimination en Coupe de la CAF face à l’AS Vita Club en début de saison, et vise donc un titre qu’il avait raté de très peu à deux reprises dans le passé. La première en 1987, lorsqu’il s’était qualifié pour la première fois en finale avant de s’écrouler face au Kawkab de Marrakech (0-4), puis en 2014, date de sa défaite face au Fath de Rabat sur le même complexe Moulay Abdellah (0-2 en finale).
La RSB ne compte donc pas tomber dans le même piège dimanche, à l’occasion de sa troisième finale, bien que le coach Mounir Jaâouani soit confronté à des absences qui amoindrissent son effectif. En effet, la Renaissance sera privée de ses quatre professionnels étrangers, à savoir le Togolais Laba Kodjo, les Burkibanés Alain Traoré et Youssoupha Dayo et le Mozambicain Omar Chelito, tous retenus par leurs sélections pour la cinquième journée des qualifications pour la CAN 2019. Le club a bouclé une première concentration à Casablanca jeudi, avant d’entamer une seconde à Rabat. Jaâouani, qui mène sa première expérience en tant que coach principal d’une équipe professionnelle, pourrait graver son nom en lettres d’or dans l’histoire du club de Berkane ce dimanche, à condition d’éviter le traquenard du WAF, déjà fatal pour le Raja.
Le WAF entend remettre le couvert face à un autre cador
Véritable sensation de la campagne 2018 de la Coupe du Trône, le Wydad de Fès a démarré en éliminant son éternel rival, le Maghreb de Fès, avant d’écarter, tour à tour, l’Union Sidi Kacem, l’Olympique de Dcheira, le Stade marocain et enfin le tenant du titre : le Raja de Casablanca. Face aux Aigles verts, pratiquement personne ne s’attendait à voir les Fassis réussir l’exploit, mais la tactique de Hassan Ougheni et la fougue de ses joueurs ont finalement eu raison du RCA de Juan Garrido, qui s’est incliné face à un adversaire qu’il a dominé sans jamais pouvoir achever.
Face à la Renaissance de Berkane, le Wydad de Fès devrait adopter la même stratégie : confier la possession du ballon à son adversaire et répliquer par des contre-attaques fulgurantes, menées par ses jeunes joueurs, assoiffés de victoire et en quête d’une consécration qui ferait exploser leurs actions sur le marché des transferts. Le WAF, qui disputera la première finale de son histoire, s’est entraîné mardi dernier au stade Hassan II, sur une pelouse où les travaux étaient déjà entamés, mais où l’ambiance était à son apothéose, grâce à des centaines de supporters qui sont venus booster la confiance des joueurs.
Le club a aussi joué la carte de la motivation, en promettant des primes conséquentes en cas de victoire, des sommes qui avoisineraient les 30.000 DH pour chaque joueur. La finale de la Coupe du Trône 2018 proposera, à coup sûr, un spectacle haletant et permettra à l’un des deux clubs d’inaugurer son palmarès. À noter que la RSB aura aussi une revanche à prendre, dimanche, puisque le WAF l’avait éliminée lors de leur dernière confrontation en Coupe (en 2013, victoire 1-0 en 16es de finale).
Samir El Kezzaz au sifflet du match ultime
La Direction nationale de l’arbitrage, affiliée à la Fédération Royale marocaine de football, a nommé l’arbitre Samir El Kezzaz pour diriger la finale de la Coupe du Trône 2018, ce dimanche à Rabat. L’arbitre central sera assisté par Kamal Raghdachi et Mustapha Erraji, alors que Noureddine Ibrahim sera le quatrième arbitre. Rappelons que Samir El Kezzaz avait endossé la fonction de quatrième arbitre lors de la demi-finale de la Coupe du Trône ayant opposé la RSB au WAC à Fès. Un match où El Kezzaz a suivi Mounir Jaâouani tout au long des 120 minutes, à quelques centimètres de la ligne de touche, en raison de l’état de transe dans lequel se trouvait le coach de Berkane, qui n’a pas arrêté de gesticuler aux abords de l’aire de jeu, tellement il était absorbé par la rencontre et la prestation de ses joueurs.

Même catégorie

Tweet LDA

  • Carte tronquée : L’UAFA aurait présenté ses excuses au Maroc
  • Oussama Idrissi : un beau but et une qualification en quart de finale
  • Botola : la programmation de 3 rencontres ce mercredi

Nous suivre sur twitter

Fanbox LDA

A propos de LDA

Lions de l'Atlas (أسود الأطلس) est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab (المنتخب المغربي) de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact : cliquez ICI

Nous avons 1853 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP