Depuis l’indépendance et pendant plus que 60 ans, nous avons presque tout calqué du modèle français.
En pédagogie, administration, législation, etc… le Maroc est resté fidèle apprenti de son ancien colonisateur. Seul le foot a échappé à la règle.
La France est une grande école footballistique. Avec leurs voisins hollandais, allemands et anglais, les formateurs français sont les meilleurs au monde, au point que nous retenons par cœur les noms des grands centres de formation de l'Hexagone à l’image de Clermont-foot ou encore le Havre. Nous avons tous assisté à la belle prestation d’une sélection française très jeune face aux Diables rouges. Les Bleus, composés à 99% de jeunes garçons formés en France, ont surpassé avec l’art et la manière leurs voisins belges, de la même manière qu’ils ont surclassé l’Argentine de Messi aux huitièmes puis l’Uruguay. Les Pogba, Pavard ou encore Mbappé futur légende de la discipline, sont le produit des écoles françaises de football. Ces mêmes éléments, avec notre international Amine Harit, avaient gagné il y a quelques années, la Coupe d’Europe des U-19. Aujourd’hui, ils sont tous proches d’offrir à la France sa deuxième Coupe du monde. La continuité paye.
Chez nous, les choses se passent malheureusement d’une autre manière. Hormis un club comme le FUS qui démarre à peine la structuration de son école ou encore l’Académie Mohammed VI qui n’a toujours pas porté ses fruits, nos clubs n’arrivent plus à alimenter la sélection nationale, dans une ère où le foot évolue rapidement, notamment au niveau tactique.
Le football n’est plus ce qu’il était et ne dépend plus seulement du talent et du potentiel technique, voire même physique. En France, le football est une science à part entière, que des personnes étudient pendant des années de cursus avant de porter le nom de coach, formateur, préparateur physique… Ici, le parachutisme est la règle.
L’absence d’une stratégie nationale dans ce sens, nous fait rater du temps et de l’argent. Nos petites victoires passent essentiellement par le recrutement d’un coach étranger, et la sélection des MRE formés en Europe. Morale de l’histoire: le niveau de l’équipe nationale ne reflète en aucun cas l’état lamentable de notre football.

Tweet LDA

  • CAN U23 : le Maroc affrontera la RDC au prochain tour
  • Déclaration d’après match de Hervé Renard
  • Résumé du match : Tunisie contre le Maroc

Nous suivre sur twitter

Fanbox LDA

A propos de LDA

Lions de l'Atlas (أسود الأطلس) est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab (المنتخب المغربي) de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact : cliquez ICI

Nous avons 1021 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP