Du haut de ses 20 ans, Amine Harit a déjà conquis la Bundesliga et s’est imposé comme l’une des pièces maîtresses de l’effectif de son club de Schalke 04, et ce, en l’espace d’une saison.
Grâce à sa technique au-dessus de la moyenne et à son engagement en ligne médiane, le jeune feu follet a été désigné meilleur jeune recrutement de la saison en Allemagne et devrait accaparer les feux des projecteurs en Russie en compagnie des Lions, deux ans seulement après son passage en tant que professionnel.
Les records de précocité, c’est bien son champ de prédilection. Premier titre majeur à 18 ans, première sélection et première saison pleine dans un championnat majeur de l’Europe à 20 ans, puis une première participation en Coupe du monde deux ans seulement après son passage au statut de footballeur professionnel !
La carrière d’Amine Harit défile comme sur des roulettes et atteint son premier point d’orgue cet été, avec ce Mondial 2018 qui verra le Maroc proposer une équipe alliant vétérans (Al Ahmadi, Benatia, Boussoufa) et jeunes talents en herbe du ressort d’Achraf Hakimi, Soufiane Amrabat et justement Harit. Un médian qui n’a pas froid aux yeux et qui est devenu en octobre 2017 le dernier joueur d’origine marocaine à tourner le dos à son pays d’accueil pour évoluer avec les Lions de l’Atlas. Né le 18 juin 1997 à Pontoise, en région parisienne, Amine Harit aurait aussi pu faire carrière en natation, lui qui avait exhibé un certain potentiel qu’il doit à son père, ancien nageur.
Mais au lieu de se jeter dans l’eau, le jeune Marocain finit par intégrer le centre de formation du FC Nantes en 2012, un club qu’il ne quittera finalement qu’en 2017 à destination de l’Allemagne. Après avoir fait les multiples catégories du centre des Canaris, Harit sera convoqué pour disputer le Championnat d’Europe U19 avec l’équipe de France, un tournant dans le début de carrière du médian.
Le talent brut du jeune crack marocain se révélera au monde lors de ces championnats remportés par la France, d'autant plus que son équipe comptait d’autres jeunes prodiges comme Kylian M’Bappé (Paris Saint-Germain) et Jean-Kévin Augustin (RB Leipzig). Finalement, il empruntera le même itinéraire que celui d’Augustin, en quittant la Ligue 1 pour la Bundesliga en 2017.
La même année, sur son compte Twitter, Amine publie l’image d’un lion suivie de 3 points de suspension et d’un sablier, faisant allusion à des négociations avec la FRMF et le staff de la sélection marocaine.
Un lion dans le cœur, un Rookie briseur de reins

Quelques jours plus tard, il défendait son choix en expliquant que c’était une décision de cœur : «Il y avait quelque chose de plus fort que moi qui m’a poussé à choisir le Maroc». Ensuite, lors d’un entretien accordé à l’Équipe, Harit évoquera le changement qu’il a dû opérer sur sa façon de travailler après le transfert en Allemagne : «En passant de Nantes à Schalke, mon niveau d’exigence, j’ai dû l’élever.
En Bundesliga, tu as beaucoup moins de temps pour contrôler le ballon. Les efforts sont multipliés par deux, voire trois. Si tu penses que tu vas jouer dans les pieds, t’es cuit d’avance. C’est allé super vite, alors je ne vais pas me plaindre ! ». Malgré la cadence élevée, le numéro 25 du club de la Ruhr réussira à disputer 31 matchs au terme de son premier exercice, dont 23 en tant que titulaire, et marquera à trois reprises (en plus de 3 passes décisives).
Des prestations qui lui ont offert le titre de Rookie de la saison en Bundesliga (meilleure jeune recrue) et qui lui confèrent désormais un nouveau statut en sélection, le jeune meneur en est conscient. «Je postule à une place de titulaire en sélection A, et en plus au Mondial. Je me dis qu’une petite étoile me suit», avait-il confié lors de son entretien avec l’Equipe, tout en confiance. À partir de vendredi en Russie, Amine sera l’un des joueurs les plus sollicités et les plus en vue, notamment en raison de sa grande habilité à effacer les vis-à-vis et à donner du tonus à la rencontre après les rounds d’observation. Ses incursions et ses combinaisons avec Belhanda, Ziyech et Boussoufa devraient multiplier les solutions face à l’Iran. Espérant qu’il pourra écrire une nouvelle page glorieuse de sa carrière tout en contribuant à une épopée marocaine en Russie.

Tweet LDA

  • Hakim Ziyech :100 longues passes 2017/2018
  • Les prestations de Nabil El Zhar et Youssef En Nesyri contre Bilbao
  • La date du match WAC-Al Ahli de Tripoli connue

Nous suivre sur twitter

Fanbox LDA

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 1143 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP