Le Président de la CAF ouvre son cœur : « Je prie pour que Salah gagne la finale de la Ligue des Champions UEFA »
Depuis qu’Ahmad Ahmad a pris les rênes du pouvoir à la tête de la CAF après sa victoire sur son rival Issa Hayatou qui avait présidé l'institution pendant 28 ans, les rêves des fans du football africain, des officiels des clubs ainsi que des présidents des associations nationales ont changé, espérant que le vent du changement porterait ses fruits pour le football africain après avoir souffert des difficultés rencontrées durant l’ère de son prédécesseur.
Les ambitions pour le développement du football africain se sont accrues avec le Président actuel qui avait pour slogan « Développement et éradication de la corruption » durant sa campagne électorale. Chacun espère que le Président Ahmad Ahmad réussira à sortir l’instance africaine des obstacles liés aux droits de diffusion exclusifs des compétitions.
Les officiels des associations nationales et des clubs rêvent tous que les compétitions interclubs et les équipes nationales s’améliorent et soient de meilleure qualité. La réussite de Mohamed Salah au sein de Liverpool, prouve que l’Afrique regorge de joueurs de grand talent et qu’elle a la capacité d’organiser des tournois d’envergure mondiale si elle se débarrasse de ses vieux problèmes.
L’équipe du journal "AL Masry Al Yom" a réalisé un long entretien avec le Président Ahmad Ahmad qui s'est livré très librement sur ses ambitions, sa vision sur le développement du football africain.
Ses réponses ont été directes et fermes lorsqu’il a évoqué le rôle de la CAF afin de permettre aux Africains de regarder les matches de la Coupe du Monde. Lors de son interview, Le Président Ahmad Ahmad a entre autres évoqué les rumeurs concernant la délocalisation éventuelle du siège de la CAF en dehors de l’Egypte, son rôle dans son combat contre la corruption, une surprise concernant Mohamed Salah, son plat égyptien préféré, son équipe favorite et d’autres sujets.
Monsieur le Président, quel bilan faites-vous de votre première année d'exercice à la tête de la CAF ?

Cela fait 14 mois que je suis en poste, et nous nous sommes heurtés à un certain nombre de difficultés que nous nous efforçons de résoudre dans l’intérêt du football africain. En ce moment, la situation juridique de la CAF me préoccupe beaucoup. Nous souhaitons que la CAF soit régie par les lois internationales et non par la loi égyptienne. J’en ai discuté avec le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Mr. Khaled Abdel Aziz qui s’est montré ouvert lors de notre discussion et qui nous a signifie sa volonté de clore ce sujet.
Quels seraient les avantages pour la CAF de se conformer aux lois internationales et non plus au seul droit égyptien ?

Nous ne cherchons pas d’avantages particuliers. La CAF est une institution internationale qui réunit 54 pays, et il serait donc logique que cette instance soit gouvernée par les lois internationales. Sinon quelle serait la différence entre la CAF et la Fédération Egyptienne de Football si nous sommes régis par le droit égyptien ?
Vous avez initié une vaste réforme de la CAF dès le lendemain de votre arrivée à la tête de l'institution faîtière du football africain. Où en êtes-vous de vos réalisations ?

Cela fait moins d’un an et demi que j’ai été élu, et pourtant nous avons effectué plusieurs changements, au niveau de l’administration de la CAF, au niveau des compétitions et au niveau des règlements que cela nécessitait. Nous avons changé 50 à 70% du personnel et des règlements. Ces décisions ont été validées lors du dernier congrès de la CAF au Maroc. D'autres dossiers sont en cours, notamment le contrat avec la société "Lagardère Sport" qui a été signé pour une durée de 12 ans. Nous sommes actuellement en pleine négociation avec notre partenaire.
Sur ce sujet précisément, Monsieur le Président, quels changements souhaiteriez-vous apporter ?

Premièrement, j’aimerai souligner un point important. Ce n’est pas moi qui ai signé ce contrat avec une société française, mais mon prédécesseur, l’ancien Président Issa Hayatou. Nous souhaitons aménager la durée du contrat et la gestion des droits médias de toutes les compétitions
Que comptez-vous faire afin d’octroyer le droit à chaque téléspectateur africain de regarder tous les matches des compétitions de la CAF, tout en augmentant les revenus de la CAF ?

Notre objectif principal est d’accroître les revenus de la CAF de manière régulière dans l'intérêt du football africain. Je comprends que tout le monde souhaite voir les matches, mais cela ne peut se faire au détriment des revenus de la CAF. C’est pourquoi il est impossible de garantir la gratuité pour tous les matches.
Comment la CAF peut-elle garantir aux Africains qu'ils pourront regarder les matches de la Coupe du Monde,
notamment ceux dont l’équipe sera présente à Russie 2018 ?

Nous sommes en pleine négociation avec la FIFA, dans le plus profond respect des règles qui gouvernement la FIFA. Le problème ne relève pas de la responsabilité de la CAF mais plutôt des gouvernements qui doivent tout mettre en œuvre afin de permettre à leur population de suivre les matches de leur équipe.
Autre sujet, qu’avez-vous mis en œuvre afin d’améliorer la qualité des stades sur le continent, et les problèmes auxquels sont confrontés les clubs et équipes nationales dans les différents tournois ?

Ce n’est pas là encore du seul ressort de la CAF. Cela incombe plutôt aux gouvernements et aux associations nationales qui doivent renforcer leurs infrastructures sportives. Chaque gouvernement a le devoir de développer ses stades. L’Egypte est un bon exemple d’un pays qui possède des stades de bon niveau. Son gouvernement a la volonté de contribuer au développement du sport et de sa jeunesse en particulier dans le domaine du football. Il est de la responsabilité des gouvernements de développer les stades.
La décision d’élargir le nombre des équipes prenant part à la Coupe d’Afrique des Nations fait-il partie de votre programme de développement du football continental ?

L’augmentation du nombre des équipes prenant part à la CAN et les équipes participant a la Ligue de Champions et la Coupe de la Confédération émane de la volonté des Légendes, des experts du football africain mais aussi des médias.
Cette décision d’élargir le nombre des équipes a-t-elle pour objectif de développer la pratique du football en Afrique ou est-ce juste pour accroitre les revenus de la CAF ?

Il y a plusieurs avantages qui découlent de cette décision. Plusieurs grandes équipes n’ont pas pu se qualifier, par exemple, pour certaines éditions de la CAN ce qui a négativement impacté la valeur des tournois. Je pense à l'absence de l'Egypte ou du Cameroun à certains de nos rendez-vous les plus importants. La décision d’élargir le nombre des équipes devrait permettre, à chaque fois, d'avoir les meilleurs sur la ligne de départ en revalorisant le niveau de nos compétitions. La CAF regroupe 54 pays, il n'est donc pas anormal d’accroître le nombre d’équipes participantes.
Cinq équipes africaines à la Coupe du Monde 2018, ne serait-il pas temps que notre continent soit mieux représenté à la plus grande fête du football ?

En 2026, le nombre d’équipes africaines prenant part au mondial va passer à 9,5, ce qui explique notre détermination à apporter des changements au sein de la CAF
.
En parlant de la Coupe du Monde 2026, comment comptez-vous soutenir le dossier de candidature du Maroc ?

C’est mon obligation de soutenir le Maroc pour la Coupe du Monde 2026. C'est une de mes missions. Nous avons contacté plusieurs légendes qui ont d’ailleurs confirmé leur soutien comme Samuel Eto’o et El Hadji Diouf.
Avez-vous contacté Mohamed Salah pour la promotion du dossier Maroc 2026 ?

Non la CAF ne peut pas contraindre un joueur à promouvoir ou soutenir le dossier de la Coupe du Monde. Tout ce que je souhaite c’est que Salah se concentre sur sa performance et qu’il gagne la finale de la Ligue des Champions UEFA qui opposera Liverpool au Real Madrid.
Laquelle de ces deux équipes allez-vous supporter pour cette finale ?

Ce n’est pas un secret, je suis un fan du Real Madrid, mais je souhaite que Liverpool remporte cette finale. Je prie pour que Mohamed Salah et Sadio Mané gagnent le titre.
Que pensez-vous de la performance de Salah avec Liverpool, et quel conseil souhaiteriez-vous lui donner si on lui offrait un transfert dans un autre club ?

Salah est la fierté de l’Afrique et du monde arabe et une fierté pour moi en tant que Président actuel de la CAF. J’admire aussi ce qu’il fait en termes d’actions sociales. Je pense que c’est à lui et son agent de décider s’il doit rester ou non à Liverpool.
Pensez-vous que Salah pourra accomplir ce que le Président du Liberia, Georges Weah, a réalisé lorsqu’il a été élu meilleur joueur du monde en 1995 ?

S’il gagne la Ligue des Champions avec Liverpool et qu’il obtient de bon résultats avec l’Egypte durant la Coupe du Monde, il a toutes ses chances de réitérer cet exploit de Gorges Weah.
Quels sont vos pronostics pour les équipes africaines a la Coupe du Monde et plus particulièrement l’Egypte ?

Je n’aime pas trop les pronostics car le football est un jeu improbable. Ce qui compte c’est la performance sur le terrain. La CAF a aidé les pays africains à se préparer pour la Coupe du monde en leur octroyant, à chacun, une somme de 500.000 dollars et en les dotant d'un matériel de haut niveau. Nous avons également demandé à la FIFA de leur donner une avance de 2 millions de dollars.
Certaines personnes s’inquiètent d’une éventuelle délocalisation du siège de la CAF hors d'Egypte ?

Nous n’avons jamais évoqué ce sujet en interne. Il n’a jamais été question de transférer le siège de la CAF. Les journalistes égyptiens me posent souvent cette question. Je n’ai pas le pouvoir de le faire puisque c’est une décision qui relève des associations membres.
Que pensez-vous de l’Assistance Vidéo à l’arbitrage (VAR) dans les compétitions de la CAF ?
C’est quasiment impossible d’appliquer l’assistance vidéo sur toutes les compétitions, mais c’est une décision qui repose sur le Comité Exécutif. Certaines personnes pensent que le CHAN est une compétition qui a peu de valeur car il n’y a aucune obligation imposée aux pays afin de participer et d’ailleurs plusieurs grandes équipes préfèrent ne pas y participer. La CAF ne peut pas forcer les équipes à participer au CHAN. C’est à eux que vous devriez demander pourquoi ils ne souhaitent pas y prendre part.
Par rapport à votre slogan « combat contre la corruption », qu’avez-vous accompli ? Comptez-vous vous présenter aux prochaines élections ?

Il est encore beaucoup trop tôt pour réfléchir aux prochaines élections. Ma priorité est de mettre en oeuvre le programme que j’ai établi afin d’éradiquer la corruption jusqu’à la fin.
Quel est votre plat égyptien préféré ?
Je trouve que toutes les cuisines du monde se sont universalisées. Mais en termes de dessert, j’aime beaucoup le « feteer » et « Um Ali ».

Tweet LDA

  • Mondial 2018: les Lions à Kaliningrad pour affronter la Roja
  • Nabil Maâloul : On a été ridicules contre la Belgique
  • Ahmed El Moussaoui affronte le champion de Russie et d’Europe samedi

Nous suivre sur twitter

Fanbox LDA

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 1799 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP