La candidature nord-américaine pour l’organisation de la Coupe du monde semble perdre de l’élan face à son adversaire marocain qui avance à pas de géant.
C’est ce qu’a soulevé le site émirati The National qui a publié une analyse où il assure que le Maroc, en plus du sérieux et de la qualité de son dossier, dispose de tous les critères nécessaires pour battre le dossier nord-américain grâce, notamment, au soutien des sponsors qui devraient également faire la différence.
Le média a précisé que l’organisation du Mondial 2026 au Royaume générera des revenus de 7,2 milliards de dollars et des bénéfices de 5 milliards de dollars pour la FIFA. Il rappelle que l’édition brésilienne en 2014 avait offert 4,8 milliards de dollars pour le pays et 2,6 milliards de dollars pour la FIFA.
United 2026, de son côté, promet 14 milliards de dollars de revenus et 11 milliards de dollars de bénéfices pour la FIFA. «Mais ces chiffres sont-ils réalisables ?», se demande le site. S’il note que les Etats-Unis ont le marché du sport le plus développé au monde, il souligne, selon les estimations d’un expert, que les sponsors ne seraient pas intéressés par la candidature nord-américaine, contrairement à celle du Maroc, qualifiée comme «attrayante».
En matière de chiffres, The National estime qu’une Coupe du monde 2026 au Maroc rapportera 3,1 milliards de dollars de droits TV, 1,1 milliard de dollars de billetterie et 3 milliards de dollars de marketing. «Le potentiel du Maroc est lié aux nombreux sponsors géants qui soutiennent sa candidature. Nous sommes déjà en contact avec des investisseurs européens, asiatiques et africains. Il y a également plusieurs partenaires économiques du Royaume qui sont intéressés », avait déclaré Hicham Amrani, directeur général du Comité de la candidature du Maroc pour le Mondial 2026, ajoutant que toutes ces marques sont attirées par la position du Maroc «en tant que porte d’entrée de l’Afrique et sa proximité avec l’Europe».
Le site a ajouté que le nombre de compagnie aériennes desservant le Maroc est également en croissance avec, aujourd’hui, des vols directs vers 110 villes dans 52 pays dont l’Amérique du Sud et le Moyen-Orient. Les supporters peuvent, explique-t-il, facilement aller passer un week-end au Maroc au cas où la Coupe du monde y serait organisée.«Les sorties du président américain Donald Trump affaiblissent également la candidature nord-américaine, au grand bonheur des Marocains. Ce qui aurait dû être une billet de rêve pour les Américains se transforme en véritable cauchemar», note The National qui, après avoir abordé les points fort du dossier marocain, se demande: «Le Maroc peut-il gagner la mise avec sa cinquième candidature pour accueillir une Coupe du monde?»
Le média rappelle que le Royaume Maroc devrait gagner le soutien de la majorité des 53 membres de la CAF comme l’Algérie, l’Angola, la Gambie, le Kenya, le Nigeria et la Tunisie. Ceci, en plus de la Russie, la Belgique, la France, le Luxembourg et la Serbie qui ont également choisi de soutenir le Maroc. Le comité de candidature marocaine a également obtenu le soutien de l’Italie, la Lituanie, San Marino, la Roumanie, l’Albanie et la Turquie.
«Certaines nations des Caraïbes, telles que la Dominique et Sainte-Lucie ont exprimé leur soutien au Maroc, et le vote parmi les onze membres de l’Océanie est également divisé», précise le média, ajoutant que l’Egypte, le Liban et la Palestine favorisent le Maroc.

Tweet LDA

  • Interview avec Elhadji Diouf & Focus sur l'équipe de France
  • Lopetegui à la tête de la Roja jusqu'en 2020
  • AS FAR: Fakher prépare la saison prochaine

Nous suivre sur twitter

Fanbox LDA

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 1015 invités et aucun membre en ligne

Top