Auteur de deux buts en finale, Zakaria Hadraf a pris une part très active dans la conquête du premier sacre des Lions de l'Atlas dans un CHAN. Et dire qu'il n'était pas censé démarrer cette finale... C'est à la conclusion d'une action apprise dans tous les centres de formation qu'il s'est distingué.

Nous sommes à la 44e minute de la finale du CHAN 2018 et le score entre le Maroc et le Nigéria est toujours de 0-0. Le défenseur central du Raja, Badr Banoun, effectue une percée lumineuse et délivre une passe millimétrée à son coéquipier en club, Abdeljalil Jbira.
Deux touches de balle plus tard, c'est Zakaria Hadraf ,démarqué dans la surface, qui met le ballon au fond des filets. À l'issue d'une action 100% rajaouie, le numéro 7 de la sélection nationale vient de se révéler aux yeux des recruteurs internationaux et de libérer un public jusqu'alors anxieux.
Du retour des vestiaires, Hadraf concrétise, à la 65e minute, la victoire du Maroc en inscrivant le troisième but de la rencontre suite à un cafouillage de la défense des Super Eagles. Désigné homme du match à l'issue de cette finale, le milieu de 27 ans n'était pourtant pas prédestiné à marquer autant les esprits lors de cette compétition.
Homme de confiance de Sellami
Au coup d'envoi de cette finale, on attendait beaucoup d'Ayoub El Kaabi, révélation du tournoi et auteur de 8 buts lors de ses 5 précédentes sorties. Le buteur de la Renaissance de Berkane, auteur du dernier but des Lions ce dimanche, et détenteur du record de buts sur une édition du CHAN (9 réalisations), a finalement été éclipsé par la prestation de Hadraf.
Ses 31 buts sur les 5 dernières saisons et sa vitesse avaient tapé dans l'œil de plusieurs clubs de la Botola. C'est finalement le Raja qui réussit à convaincre l'ailier formé au Difaâ Hassani d'El Jadida (DHJ).
Zakaria Hadraf rejoint ainsi les Aigles verts à l'été 2017. Malgré un rendement en deçà de ses standards à El Jadida (zéro but en Botola cette saison), il n'a jamais perdu la confiance de Jamal Sellami, qui l'a eu sous ses ordres au Difaâ et qui le convoque régulièrement chez les A' durant la phase qualificative au CHAN.
Sous les yeux de Renard
Titulaire lors des deux premières rencontres du Maroc dans ce CHAN, Zakaria Hadraf est mis sur le banc à partir du second tour malgré des performances convaincantes. Jamal Sellami lui préfère alors Achraf Bencharki, le polyvalent attaquant du Wydad, récent vainqueur de la Ligue des champions.
C'est finalement en finale que l'on reverra le nom du numéro 7 des Lions de l'Atlas dans la compo du sélectionneur national. Un retour qui relève du choix tactique, Sellami ayant décidé de s'appuyer sur sa vitesse et sa qualité dans la finition.
Un coup de poker qui se solde donc par un doublé, et le titre de champion d'Afrique en prime pour le transfuge d'El Jadida. Un coup d'éclat qui survient surtout alors qu'Hervé Renard, sélectionneur des A, a suivi les A' tout au long du tournoi, et était présent en tribunes lors de cette finale.
À quatre mois du Mondial 2018, Hadraf n'a plus qu'à trouver la bonne carburation sous le paletot du Raja pour bousculer la hiérarchie dans l'effectif offensif très fourni des Lions de l'Atlas.

Tweet LDA

  • Supercoupe de la CAF : Le TP Mazembe déjà à Casablanca
  • Coupe de la CAF : Ayoub El Kaabi déterminé face à Mbour PC
  • Quand Achraf Bencharki raconte des absurdités !

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 771 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP