Le Maroc croit en sa candidature à l'organisation du Mondial 2026 qu'il compte défendre dans sa dimension africaine comme l'a précisé ce mardi le comité de candidature lors d'une conférence de présence tenue à Casablanca en présence de Fouzi Lekjaa, Moulay Hafid Elalamy et le ministre des Sports Rachid Talbi Alami.

L'optimisme était de rigueur et fort perceptible dans les propos des 3 intervenants. "Ce n'est pas une candidature de figurant, c'est une vraie candidature!... Nous allons mettre toute notre énergie, notre dossier est et sera irréprochable (...). Certains disent qu'on a pris du retard, mais nous sommes capables d'une Remontada," a lancé Moulay Hafid Elalamy, récemment désigné par le Roi à la tête du comité d'organisation. 
De son côté, fort du soutien inconditionnel du président de la CAF, le président de la FRMF a insisté sur la dimension "africaine" du projet en mettant en exergue une "candidature pour tout le continent africain... De 1930 à 2030, cela fait 100 ans, le continent africain n'a organisé qu'une seule fois la Coupe du monde. Il ne doit pas rester à la marge", a rappelé Lekjaa afin d'impliquer davantage les partenaires africains dans ce projet.
Il convient de rappeler que le pays hôte de la Coupe du monde de football 2026 sera désigné le 13 juin 2018. Le processus d'attribution de cette édition avait été suspendu en raison des suspicions de corruption entourant l'attribution des Coupes du monde 2018 à la Russie et 2022 au Qatar. Depuis, la procédure de vote a changé puisque la décision finale ne dépend plus que du président de la FIFA et des membres du bureau exécutif, le vote est plus démocratique et transparent et il est ouvert à toutes les fédérations.
Une réforme qui augmente les chances du Royaume Chérifien plus que jamais optimiste puisqu'il suffit de répondre correctement au cahier des charges et de récolter 105 votes sur 209 pour être désigné pays organisateur de la Coupe du Monde 2026.
Quelles sont les estimations et tendances qui insufflent cet optimisme ? 
Bénéficiant du total soutien de la CAF et des pays africains, le Maroc pourrait obtenir au moins 53 voix sur les 54 que propose le continent. A ce chiffre, on ajoutera le soutien et les voix des 12 pays arabes. Ce qui fait un total d'au moins 65 votes favorables. Reste à séduire 34 pays sur au moins 113 autres pays repartis entre les 45 pays européens, les 47 pays asiatiques (moins les 12 pays arabes) et les 35 pays d'Amérique sans le trio candidat.
Plusieurs facteurs pourraient influencer le vote des pays asiatiques et occidentaux en faveur de la candidature marocaine.
Autres facteurs plaidant en faveur de la candidature marocaine : 
- La FIFA prône la rotation continentale. Après l’Afrique en 2010, l’Amérique en 2014, l’Europe en 2018 et l’Asie en 2022, l’alternance veut que l’édition 2026 se tienne en Océanie, mais l’Australie a brigué l’organisation du mondial 2022. Le cycle recommencera par l’Afrique.
- Le Maroc dispose d'une situation géographique favorable au déplacement des supporters des cinq continents
- Un décalage horaire moindre notamment pour les pays européens qui pèseront lourd sur la balance des votes 
- Pour la FIFA de Gianni Infantino, le Royaume est “en mesure d’accueillir la Coupe du monde de football eu égard à ses infrastructures et sa capacité organisationnelle”.
- La stabilité politique et économique du pays qui entretient d'excellentes rapports avec le reste du monde. Sa politique du Win Win et ses relations diplomatiques sont devenues des références.


Tweet LDA

  • Le premier but de Fajr en Ligue 1
  • Le but de Nasser El Khayati contre Vitesse
  • Le but de la victoire de l'OCS contre le RCOZ

Nous suivre sur twitter

Fanbox LDA

A propos de LDA

Lions de l'Atlas (أسود الأطلس) est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab (المنتخب المغربي) de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact : cliquez ICI

Nous avons 754 invités et aucun membre en ligne

Top
Patientez 5 secondes SVP