Rabah Madjer, qui a joué deux Coupes du monde en 1982 et 1986 et qui a permis au FC Porto d’être sacré champion d’Europe en 1987 avec notamment la fameuse talonnade devenue une marque déposée, analyse toutes les rencontres de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde, Russie 2018 pour la zone Afrique, au micro de cafonline.com.

Les éliminatoires de la Coupe du monde 2018, zone Afrique commenceront ce week-end, avec notamment un alléchant Algérie-Cameroun, à Blida…
Incontestablement, c’est l’affiche de cette première journée des éliminatoires. Elle va opposer deux grands ténors, deux gros morceaux du football africain. L’Algérie doit impérativement s’imposer face au Cameroun. Ce dernier doit éviter la défaite. Les Fennecs doivent s’imposer car en déplacement ils risquent d’avoir des problèmes, notamment l’adaptation aux conditions climatiques. Ce sera un match très difficile. Mais, l’Algérie aura l’avantage du terrain et du public. Il ne faut pas oublier aussi que les Fennecs n’ont jamais perdu au stade de Blida. C’est ce qui me laisse optimiste (rire).



La clé du match à votre avis ?
Tout dépendra de l’état de forme des joueurs. En plus, un tel match risque de se jouer sur un petit détail. Ça va être serré. Pour l’Algérie, je pense qu’il faut impérativement l’emporter et pour cela, il faudra être offensif sur le terrain tout en étant vigilent derrière, face à une attaque camerounaise rapide. L’Algérie possède une très bonne ligne d’attaque avec les Slimani, Feghouli, Mahrez et Brahimi. 

Dans le même groupe, il y’aura à Ndola une rencontre entre la Zambie et le Nigéria…
Le Nigéria n’est plus à présenter. C’est une équipe réputée coriace, malgré le passage à vide qu’elle traverse et qui lui a coûté une élimination de la CAN 2017. Mais, c’est une équipe qui a des traditions. Elle répond toujours présente dans les grands événements. Avec cette élimination à la CAN, les Super Eagles vont se donner à fond pour se qualifier au mondial russe, tout comme la Zambie qui est presque dans la même situation. A mon avis, ce sera un match ouvert. 

Lors de la seconde journée des éliminatoires prévue en Novembre, l’Algérie se déplacera au Nigeria. Ce sera un autre choc pour l’Algérie.

Oui, mais je pense que l’Algérie est la bête noire du Nigeria. On leur a souvent créé des problèmes. Ce sera un bon test pour les Fennecs après le Cameroun parce que jusque-là, on n’a pas encore affronté une grande équipe. On s’est contenté uniquement du Lesotho, du Malawi, des Seychelles, de l’Ethiopie et d’autres équipes. Ce sera un bon test pour l’Algérie surtout que la CAN 2017 approche. 

Le Ghana, une des meilleures équipes du continent ces dernières années accueille quant à lui l’Ouganda. C’est une mission à la portée des Ghanéens.
Sur le papier le Ghana est largement favori. C’est une des meilleures équipes du continent, finaliste malheureuse de la précédente édition de la CAN en Guinée Equatoriale. Le Ghana possède aussi une très bonne génération de joueurs. Mais, le football n’est pas une science exacte. Ils doivent être vigilent car l’Ouganda adopte un jeu physique basé sur l’engagement et le bloc. 

Dans le même groupe, l’Egypte se déplace à Brazzaville pour affronter les Diables Rouges du Congo.  
Difficile pour les Pharaons parce qu’ils affronteront une équipe du Congo qui a réalisé une très bonne progression sur le plan du jeu. Sincèrement, j’ai vu le Congo il n’y a pas si longtemps et j’ai constaté que c’est une équipe qui peut mener la vie dure aux grands. L’Egypte a traversé des moments difficiles ces dernières années en ratant trois éditions de suite de la CAN, ce qui n’est pas normal pour une des plus grandes nations du football. Néanmoins, l’Egypte a des avantages. Le groupe de joueurs composé essentiellement de locaux est un grand plus. Il permet à la sélection d’être en regroupement en permanence. Ce sont aussi des joueurs venus essentiellement d’Al Ahly, du Zamalek et d’Ismaïli donc ils connaissent parfaitement l’Afrique à travers les participations de ces clubs aux compétitions interclubs de la CAF. L’Egypte possède aussi des individualités, comme le joueur de l’AS Roma, Mohamed Salah. C’est un joueur qui brille ces dernières semaines.  

Un autre choc aura lieu dans un stade où vous avez déjà joué, à savoir Bouaké et opposera la Côte d’Ivoire et le Mali. Là aussi ce sera très chaud…  
Je grade de bons souvenirs de Bouaké à l’occasion de la CAN 1984. Bref, ce match est aussi un choc, à l’instar d’Algérie-Cameroun. Deux équipes solides vont se rencontrer. Ce sera difficile et je pense même que ça se jouera sur un petit détail car aucune des deux équipes ne voudra perdre. 

La Côte d’Ivoire sera amoindrie de sa pièce maîtresse pendant des années, Yaya Touré…
Vraiment, je regrette cette décision car elle nous privera lors de la CAN de voir un joueur tel que Yaya Touré. Ce n’est pas facile de remporter le Ballon d’or africain, quatre fois consécutivement. Il laisse un grand vide au milieu de terrain.

Les Lions de l’Atlas vont se rendre pour le compte du même groupe, au Gabon pour affronter les Panthères ?  
Sincèrement, la tâche des voisins marocains s’annonce très délicate. Je crains beaucoup pour cette équipe marocaine qui va affronter le Gabon chez lui, avec toute son armada à commencer par Aubameyang qui est un des meilleurs buteurs de tous les championnats européens. Pour le Maroc, le Gabon sera la clé d’un parcours dans ces éliminatoires car les deux autres déplacements au Mali et en Côte d’Ivoire seront pleins de dangers et plus difficiles que celui du Gabon. Dans ce genre de compétition, il faut remporter tous les matchs à domicile et essayer des gratter quelques points en déplacement. 

Dans le groupe A, la Tunisie accueille la Guinée tandis que la RDC accueille la Libye. Que pouvez-vous dire sur ce groupe ?
Pour moi, la qualification se jouera entre la Tunisie et la RDC essentiellement. Ce sont les deux meilleures équipes, mais il faut attendre les résultats de la première journée pour pouvoir apporter une critique objective. La Guinée est en pleine reconstruction actuellement, alors que la Libye traverse des moments difficiles mais elle reste une équipe solide qui peut imposer son impact physique sur le terrain. 

Un autre match intéressant à suivre mettra aux prises le Sénégal à son voisin capverdien…  
Ce match ressemble à un derby car les deux équipes se connaissent parfaitement. Mais, en vérité, le Sénégal est nettement supérieur au Cap Vert. J’ai eu l’occasion de suivre les deux équipes et les Lions de la Teranga m’ont vraiment impressionné. Le sélectionneur Aliou Cissé a su poursuivre le travail qui a été entamé. C’est une équipe qui est en très nette progression et je ne vous le cache pas, je la vois bien faire partie des cinq Africains qui nous représenteront à Russie 2018.  

L’autre match du groupe opposera le Burkina Faso à l’Afrique du Sud. Les Etalons seront sans doute favoris car ils jouent à domicile ?
Oui, mais ça reste un match très ouvert. Le Burkina Faso a beaucoup régressé. Ce n’est plus la même équipe que celle qu’on avait vu en 2013. L’Afrique du Sud possède un très bon groupe de joueurs mais qui doit travailler encore pour progresser. Il n’a pas encore atteint sa maturité.

Tweet LDA

  • Hervé Renard 🎤 : « J’espère que les prochains matchs ont les jouera à Casa » #MARGAB #CDM2018 #RUSSIA2018 🇲🇦🏟
  • Selon la presse espagnole Carvajal aurais besoin de repos, ceci laisserai donc entendre qu’Achraf Hakimi prendra pr…
  • RT @Lionsdelatlass: Maroc - Gabon se jouera à Casablanca ! #Russia2018 #MARGAB

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 618 invités et aucun membre en ligne

Top