Sans attendre le résultat du match Rwanda-Maroc qui se jouera ce dimanche à 14H00, le partage face aux Panthères Gabonais et la défaite devant les Eléphants Ivoiriens en phase de groupe du CHAN 2016 signalent déja les prémices d’un revers désormais habituel, qui sanctionnera une nouvelle fois la bonne volonté du sélectionneur national et des responsables jusque-là pleins d’ambitions.
Qui est le véritable responsable ?

A chaque lecteur de réfléchir sur la réponse... Cependant, lorsque nous analysons sereinement les données de notre football national, nous sommes vite rattrapés par la réalité qui nous impose une certaine rigueur dans la réflexion, puis dans l’analyse elle-même avant de formuler une quelconque évaluation ou jugement qui s'avèrent souvent subjectifs dès lors que nous occultons la véritable cause de cet échec, de tous nos échecs...
Pourtant, nous connaissons tous cette cause mais nous ne faisons rien de concret pour résoudre définitivement le problème en s’attaquant à sa racine. Il est inconcevable que l’architecture pyramidale du football marocain demeure à l’envers !! Oui, nous faisons les choses à l’envers en favorisant le racolage massif des jeunes talents MRE (el le tssemssir qui va avec !) au détriment d'un travail de formation de qualité, structuré de façon professionnelle et par la FRMF et par les clubs et académies.
Nul besoin de chercher les coupables faciles qui disparaissent sans que les choses évoluent ! L'important est de tourner définitivement la page de toute référence qui rappelle le monde du football amateur duquel nous sortons. Le Maroc a besoin de nouvelles compétences, à nos ex-Lions et joueurs des années 90 et 2000, issus du monde professionnel, de se former correctement pour que le Football Marocain bénéficie enfin de techniciens et formateurs Marocains maitrisant les exigences du football moderne.
Au final, au lieu de systématiser le racolage des joueurs MRE qu'il faut limiter aux plus méritants, racolons plutôt les cadres MRE pour profiter de leurs compétences et expériences acquises dans des clubs professionnels (ou amateurs). L’Europe en est pleine, on les retrouve dans toutes les catégories et dans tous les championnats, avec des diplômés UEFA A, B ou C. Ils sont instructeurs, formateurs et entraineurs, sans oublier les nombreux préparateurs physiques.
Finissons-en avec l’héritage de l’amateurisme et entamons le vrai travail de fond en plaçant de nouvelles compétences à tous les niveaux. Nous disposons des moyens pour le faire, il n'y a donc aucune excuse...
Il va de soi que cette entreprise demande un investissement important pour les présidents des clubs. Occasion pour notre football de faire un tri en favorisant les candidats présidents qui inscrivent la formation parmi les objectifs du club sans penser uniquement à faire des bénéfices et rien que des bénéfices puis se barrer après 2 ou 3 ans. C’est pourquoi, il est urgent que la FRMF impose des directives claires et précises obligeant les clubs professionnels, participants aux différents championnats nationaux, de créer des centres de formation sous peine de perdre leur statut pro. Les clubs amateurs devront également disposer d'équipes des jeunes. A charge de la FRMF d’établir puis de gérer les championnats régionaux, provinciaux et nationaux des différentes catégories.
La volonté de construire notre football en misant gros sur le sommet tout en négligeant les fondations ne nous mènera à rien de durable. Remettons la pyramide dans le bon sens et commençons d’abord par ce qui est le plus urgent et le plus bénéfique à long terme, c'est à dire la formation...
Quiconque s’attardera sur tel ou tel responsable ne fera pas avancer les choses d’un iota, surtout s’il n'aborde pas l’urgence de produire des joueurs locaux de haut niveau pour alimenter la Botola avec un produit répondant aux exigences du football moderne et du haut niveau. C'est de facto la seule possibilité pour que la Botola devienne à son tour de haut niveau, capable d’assoir sa domination dans les différents championnats Africains et capable de fournir un réservoir de Lions de l'Atlas de haut niveau continental, voire mondial. Nous pourrons alors avoir une grande équipe nationale et même exporter nos joueurs vers les grands clubs Européens.
Au boulot Messieurs...

Tweet LDA

  • Ostende : Yahya Boumediene pour remplacer El Ghanassy ?
  • المنتخب الوطني للاعبين المحليين يُجري آخر حصة تدريبية قبل مباراة مصر
  • Ligue Europa : L'Ajax de Ziyech s'incline à domicile face à Rosenborg

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 822 invités et aucun membre en ligne

Top