On l’aura longtemps attendu ce derby entre les deux rivaux éternels de Casablanca, le Wydad et le Raja. Des dizaines de milliers de spectateurs ont décidé de faire le déplacement au stade Mohamed V pour assister à la rencontre. Au final, et sans surprise, tous s’accordent sur le résultat, et les mots qui reviennent le plus oscillent entre déception, amertume et dégoût. Explications.

La déception au vu tout d’abord du niveau de la rencontre entre les deux équipes. Cette rencontre a beau être considérée comme le meilleur derby arabe et africain, sur la pelouse, c’est une histoire totalement différente.

Un match nul, dans le sens propre et figuré du terme, un résultat vierge, des occasions franches qui se comptent sur le bout des doigts. Il valait mieux rester chez soi ou encore éteindre sa télé.

Il aura fallu attendre plus de 80 minutes de jeu avant de voir le rythme de jeu s’élever légèrement, tout en restant bien en deçà des espérances du public venu assister à cette rencontre.

Déception également du côté des tribunes. Les Winners considérés comme le meilleur groupe d’ultras au Maroc ont décidé de faire dans la provocation ce jour là. Avant même le début de la rencontre, ils ont décidé de soulever un tifo destinés au public rajaoui. Tifo sur lequel on pouvait lire à la fois le mot Zoo, sur la magana, célèbre symbole du public rajaoui et également apercevoir des images de singes et autres ânes.

De l’autre côté de la tribune, la pression monte et les esprits s’échauffent. D’autant plus que les ultras rajaouis n’arrivent pas à faire monter leur tifos 3D. Quelques minutes plus tard, des supporters rajaouis escaladent le toit de la tribune, s’immiscent dans la partie réservée au public wydadi, dressent leurs drapeaux et se mettent à uriner sur les spectateurs du Wydad depuis le toit.

Combinez la frustration due à l’absence de spectacle sur la pelouse, les provocations des ultras, les comportements irresponsables des « spectateurs », dont pour la petite histoire 16000 d’entre eux ont pu accéder à l’enceinte du stade sans même avoir de billet pour la rencontre.  Combinez le tout avec la désorganisation accablante des forces de l’ordre et vous aurez comme résultat les débordements d’après-match.

Dégoût et amertume sont les mots qui décrivent en effet la situation d’après-match. Des scènes de guérillas urbaines aux alentours du stade Mohamed V. Des voitures de police callassées. des supporters des deux équipes pris à partis, des biens dégradés.  Une situation de chaos !

Au final, ce derby sensé véhiculer l’image du Maroc en général et du football marocain en particulier n’est qu’une simple arnaque.

Une arnaque pour les supporters qui continuent à croire qu’il est possible d’assister à un réel spectacle. Une arnaque pour les équipes qui se voient pénalisées financièrement. Et surtout une arnaque pur l’image du pays.

A quoi bon s’entêter à bâtir un championnat professionnel, lorsque nos mentalités sont elles, très loin d’être professionnels. 

Ce tifo des Winners a peut être fait trop de bruit parce qu’il portait une part de vérité en lui. Celle du Zoo, pas des supporters du Raja, mais de tous ces supporters qui ont déferlé toute cette violence sur les rues de Casablanca après le coup de sifflet final de la rencontre...

Tweet LDA

  • RT @Lionsdelatlass: Les Lions de l'Atlas joueront contre la Serbie et l'Ouzbékistan
  • Eredivisie : Zakaria Labyad vers un club du top 3 ?
  • Rugby : 2è édition du Tournoi Tri-Nations du Maghreb à Oujda

Nous suivre sur twitter

A propos de LDA

Lions de l'Atlas est un média d'information sportive au cœur des Lions de l'Atlas. Une référence du Mountakhab, de la Botola et du sport Marocain vus autrement avec une mise à jour quotidienne. Pour tout contact :
E-mail : cliquez ICI

Nous avons 820 invités et aucun membre en ligne

Top